L'anglais loin de faire l'unanimité

Stéphanie Desforges
Le Journal de Québec

Les réactions des parents sont partagées quant à l'enseignement de l'anglais dès la première année du primaire.

Cette année, les élèves du niveau primaire passeront une heure et demie de plus en classe par semaine, à raison de 18 minutes d'enseignement de plus par jour. Cet ajout à l'horaire sera consacré à l'anglais, l'art plastique et la musique.

Dorénavant, même les premières et les deuxièmes années du primaire pourront plonger dans l'univers de leur langue seconde. Une situation qui ne fait pas l'unanimité.

Aussi sur Canoe.ca

«C'est trop tôt. Ce n'est pas une nécessité à Québec», souligne J'zabel Geraghty, maman d'un jeune homme de deuxième année.

«Les journées sont déjà surchargées avec les devoirs. Ça fait de vraies journées d'adulte pour des enfants de 6 ans», continue-t-elle.

Certains sont pourtant comblés que leur rejeton se forme l'oreille à un si jeune âge.

«C'est vraiment une bonne chose qu'ils ajoutent des cours d'anglais, c'est tellement important», indique Mme Element.

À l'école primaire Anne-Hébert de Québec, on assure que le programme d'anglais de première année se veut en réalité une forme d'ouverture à la langue anglaise, à l'aide de chansons et d'histoires.


Vidéos

Photos