Marche des Patriotes

Crystel Jobin-Gagnon
Journal de Québec

«Le fédéralisme, ça ne sert qu'à contrôler les peuples qui ne veulent pas de leur indépendance!», a déploré haut et fort Pierre Falardeau.

C'est sur ces paroles du coloré cinéaste, un habitué de la manifestation du Mouvement de libération nationale du Québec, que les indépendantistes ont scandé bien fort leur rejet du fédéralisme, lors de la marche des Patriotes.

Le cinéaste demande ainsi aux citoyens ayant choisi Stephen Harper comme premier ministre de se réveiller! «Je ne comprends pas comment cela (l'opération charme effectuée par Harper au Québec depuis quelques temps) peut fonctionner! Des promesses, on en a vu toute notre vie, on vient de passer 150 ans de promesses!» s'exclame-t-il, découragé que certains espèrent toujours.

Fidèles à leurs habitudes, les indépendantistes sont sortis dans les rues en cette journée de la fête du Canada, accompagnés de Pierre Falardeau et de l'ex-felquiste Raymond Villeneuve. «Ce n'est pas normal qu'on fête ici, au Québec, la domination canadienne», a précisé Raymond Villeneuve, sous les exclamations des manifestants s'amusant à traîner l'unifolié dans la boue.

Déçu du faible taux de participation, à peine une quarantaine de personnes s'étaient déplacées pour l'occasion, Pierre Falardeau a tout de même souligné l'effort des manifestants. «On a de la qualité, mais il nous manque un peu de quantité! Mais ce n'est pas grave, vous représentez la fierté de votre peuple», a-t-il indiqué, applaudissant la présence de jeunes qui ne représentent pas la «bourgeoisie» du Québec.

L'élite

Mais au-delà des citoyens qui, blasés du Bloc, optent pour un autre parti politique, Pierre Falardeau déplore que «l'élite intellectuelle» québécoise embarque dans ce sac de promesses. «Je peux comprendre que les gens en ont plein le casque, mais que les supposés intellectuels y croient et embarquent, c'est ça qui me dépasse!»


Vidéos

Photos