30 millimètres d’eau en deux minutes sur l’autoroute Décarie

Jean Maurice Duddin -Journal de Montréal

C’est parce qu’il est tombé 30 millimètres d’eau en deux minutes à la hauteur du quartier Côte-Saint-Luc – Notre-Dame-de-Grâce que l’autoroute Décarie a été inondée.

L’ingénieur responsable de l’exploitation et de l’entretien du réseau autoroutier du ministère des Transports (MTQ), Alexandre Debs, a ainsi expliqué pourquoi tout le réseau d’égouts de Montréal s’est rempli et que les pompes de Décarie n’ont pu évacuer l’eau de la voie rapide.

Comme les égouts du MTQ se déversent dans ceux de la ville, quand ces derniers sont pleins, l’eau des deux stations de pompage de Décarie est incapable d’y avoir accès.

«Le système d’égout fonctionne par gravité. Quand il est rempli, il devient pressurisé.

«Nos pompes ne peuvent alors pas évacuer l’eau des deux bassins de l’autoroute Décarie dans les égouts de la ville.»

Au total, 50 mm d’eau sont tombés en deux heures mais c’est le débit généré par les 30 mm en deux minutes qui a causé les refoulements.

Les tunnels Ville-Marie et Louis-Hippolyte-LaFontaine n’ont pas été inondés parce qu’ils reçoivent moins d’eau justement parce qu’ils sont en tunnel. Ils sont néanmoins équipés de stations de pompage pour éviter la moindre inondation.

Métro : pas d’alarmes
Par ailleurs, les alarmes en cas d’inondation du métro de Montréal n’ont même pas sonné mardi soir et le système de pompes a quand même évacué l’équivalent de 400 piscines hors terre de 18 pieds de diamètre.

La porte-parole de la Société de transport de Montréal (STM), Odile Paradis, a convenu qu’il y a eu des fuites d’eau sur les quais des stations de Rosemont, Laurier, Jarry, Jean-Talon, Viau et Atwater, mais rien pour mettre en péril les opérations du métro.

«Nos employés ont sécurisé les lieux sur les quais où il y a eu de l’eau et se sont assurés qu’il n’y avait pas d’écoulement vers les voies.»

Le danger, c’est si l’eau atteint les rails électrifiés. Et pour éviter que ça se produise, d’autant plus à cause de la profondeur des tunnels du métro, un véritable complexe de 425 immenses pompes réparties dans 50 stations évacue l’eau qui s’infiltre jour après jour dans les tunnels, soit 12 millions de litres.

La seule fois où le métro a été inondé, c’est le 14 juillet 1987. La ligne verte avait été fermée toute la journée et la ligne orange durant deux jours.


Vidéos

Photos