Exclusif: Le Forum sur l’avenir de l’enseignement a englouti 300 000 $

Sébastien Ménard - Journal de Montréal

Boudé par de nombreux participants, le Forum sur l’avenir de l’enseignement collégial, que plusieurs ont qualifié de « mascarade bidon », a coûté plus de 300 000 $ au trésor québécois.

L’événement, qui s’est tenu au Loews Le Concorde de Québec les 9 et 10 juin — alors que tous les étudiants de cégeps étaient en vacances —, réunissait quelque 350 congressistes ainsi que certains groupes triés sur le volet.

Ces intervenants devaient discuter et partager leurs préoccupations quant à l’avenir des collèges québécois.

« Gaspillage éhonté »
Selon des documents obtenus par Le Journal de Montréal en vertu de la Loi d’accès à l’information, la tenue de ce forum a coûté à elle seule 299 230 $ au ministère de l’Éducation. C’est sans compter la facture d’environ 60 000 $ qu’ont dû éponger les cégeps pour l’hébergement de leurs représentants respectifs.

Joints au téléphone, les porte-parole de nombreuses associations se sont dits scandalisés qu’une telle somme d’argent ait été engloutie dans une opération qui ne leur a presque pas permis de s’exprimer.

« Quand on consulte des individus honnêtement et qu’on est bien organisés, c’est sûr qu’il y a des coûts. Mais quand c’est fait uniquement pour épater la galerie, et qu’on donne la parole seulement aux administrateurs, c’est du gaspillage éhonté », peste Jean Trudel, de la Fédération nationale des enseignants (FNEEQ), qui regroupe 14 000 profs.

« C’est décevant de voir qu’autant d’argent a été dépensé pour un forum dont les enjeux étaient décidés d’avance », ajoute Alain Dion, de la Fédération autonome collégiale.

« Beaucoup trop cher »
Les étudiants de cégeps, qui ont pratiquement été écartés de cette consultation, digèrent mal qu’une telle somme d’argent y ait été consacrée.

« C’est beaucoup trop cher pour rien, tonne Julie Bouchard, de la Fédération étudiante collégiale du Québec. Surtout que le discours du ministre, à la fin du Forum, était extrêmement flou et n’apportait rien de nouveau. Cet argent-là aurait dû être distribué aux étudiants qui en ont besoin », pense-t-elle.

« On aurait pu utiliser cette somme pour soutenir la réussite scolaire », ajoute Alain Dion.

En même temps que se tenait la consultation du ministère de l’Éducation, un forum parallèle, réunissant quatre fois plus de participants, se tenait sur les plaines d’Abraham. Il a cependant coûté 15 fois moins cher à organiser : 20 000 $…


Vidéos

Photos