Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Mafia

Les Rizzuto rattrapés en Italie

Le Journal de Québec
24/10/2007 10h29 

Un an après l'opération Colisée, c'est au tour de la police italienne de s'attaquer à la mafia montréalaise. Elle accuse Vito et Nicolo Rizzuto d'avoir dirigé leurs «colonies» mafieuses italiennes de leurs cellules à Montréal et aux États-Unis.

«De leurs prisons, ils tiraient les ficelles de leurs colonies italiennes», a imagé le colonel Paolo La Forgia, de la division des enquêtes antimafia de Rome, hier après une rafle contre des mafiosi liés au clan Rizzuto en Italie, Suisse, France, et à Montréal.

À l'aube hier, plus de 200 policiers italiens ont frappé, principalement à Rome et Milan, réalisé 40 perquisitions, et saisi ou bloqué environ 212 millions de dollars.

La police affirme en outre avoir bloqué une opération qui visait le recyclage de 600 millions d'euros (900 millions $) par la mafia.

19 personnes sont visées par des mandats d'arrestation ou ont déjà été arrêtées. À Montréal, il sept présumés mafiosi à être ciblés, et pas les moindres.

Il s'agit notamment de Nicolo Rizzuto et son fils Vito, et de leurs lieutenants présumés Francesco Arcadi et Rocco Sollecito.

«Préservant un lien étroit avec la Cosa Nostra italienne, l'organisation a défini les stratégies criminelles canadiennes et dans d'autres États, spécialement l'Italie, pour obtenir directement ou indirectement le contrôle d'activités économiques telles l'acquisition de contrats de travaux publics, et la commission de crimes», lit-on dans un document de la police italienne.

Celle-ci précise que ces crimes vont des meurtres au trafic international de drogue, en passant par l'extorsion, le blanchiment d'argent et les délits d'initiés.

Pour blanchir des millions, le clan Rizzuto utilisait comme façade, selon la police, la compagnie italienne d'import-export «Made in Italy spa», dirigée par un certain Mariano Turrisi, arrêté lors de la rafle.

Celui-ci semblait vouer un infini respect à Vito Rizzuto, qu'il saluait au téléphone en lui disant «je te baise la main», rapporte un journal italien.

Gros contrats

Les Rizzuto auraient aussi tenté d'obtenir de gros contrats liés à la construction d'un pont enjambant le détroit de Messina entre la Sicile et l'Italie. Projet abandonné l'an dernier dans la controverse.

Ce sont d'ailleurs ces visées de la mafia montréalaise qui auraient alerté les autorités italiennes et déclenché l'enquête.

Autre piste qui a guidé les agents, une saisie de 300 kilos de cocaïne l'an dernier à Vancouver. L'enquête secrète qui a suivi aurait permis de remonter au clan Rizzuto.

Deux employés de la Banca del Veneto, en Italie, qui auraient blanchi de l'argent de la mafia en Suisse, ont aussi été arrêtés.

Les autorités italiennes ont déjà annoncé qu'elles demanderont l'extradition des Montréalais du clan Rizzuto.

Hier soir, l'avocat des Rizzuto père et fils, Me Loris Cavaliere, disait qu'une telle demande n'avait pas encore été faite.

«J'ai du mal à avoir des informations. Le juge italien a émis une ordonnance qui empêche les accusés là-bas de parler à leurs avocats avant leur comparution jeudi. J'ai appelé certains avocats italiens, mais à cause de cette ordonnance, ils ne savent rien», a-t-il déploré, ajoutant être «surpris» par les accusations contre les Rizzuto.

Les premières comparutions auront lieu jeudi matin en Italie.








[Toutes les nouvelles internationales]


  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.