AFP
Agence QMI

ALÉNA: le Mexique espère un compromis rapide entre les États-Unis et le Canada

ALÉNA: le Mexique espère un compromis rapide entre les États-Unis et le Canada

AFP

AFP

MEXICO | Le Mexique espère que Washington et Ottawa parviendront rapidement à un compromis sur l'accord commercial Aléna et son chef négociateur technique est parti pour Washington afin de « continuer à avancer » sur le sujet, a déclaré mercredi le ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo.

« Indubitablement, certaines questions sont difficiles » à régler, mais « j'espère que tout cela sera résolu dans les prochains jours », a déclaré M. Guajardo devant la presse, lors d'un Forum économique organisé à Mexico.

La ministre canadienne des Affaires étrangères et négociatrices en chef, Chrystia Freeland, avait déjà assuré mardi, à l'issue d'une réunion à Washington, qu'un compromis était « éminemment possible ».

La renégociation pour moderniser le traité de libre-échange nord-américain (ALÉNA), qui lie depuis 1994 les économies des trois pays, a été imposée en août 2017 par le président américain Donald Trump, qui considère ce traité comme « le pire » de l'histoire pour avoir détruit des emplois américains. Il reproche aussi au traité d'avoir produit un important déficit avec le Mexique.

Le locataire de la Maison-Blanche exige des pays partenaires d'ouvrir davantage leurs marchés aux produits américains. Si Washington et Mexico sont parvenus à un compromis fin août, les tractations entre les États-Unis et le Canada buttent encore sur plusieurs points.

Le responsable technique des négociations côté mexicain « Kenneth Smith est parti aujourd'hui pour Washington afin de continuer à avancer » sur ce texte, a ajouté M. Guajardo.

Le caractère trilatéral de l'accord est un « atout majeur » pour le Mexique, mais le pays entend toutefois se préparer à l'éventualité d'un échec des négociations, a précisé le ministre.

« Nous parions sur le maintien » de ce caractère trilatéral, mais dans le scénario inverse, « qui ne peut pas être exclu », le Mexique devra passer à l'étape suivante », c'est-à-dire travailler « dans le cadre d'un accord bilatéral » avec les États-Unis, a estimé M. Guajardo.

Donald Trump a déjà informé le Congrès qu'il souhaitait signer un traité avec le Mexique, et si possible avec le Canada, avant fin novembre.

Les tractations entre les États-Unis et le Canada achoppent jusqu'à présent sur trois points majeurs: un dispositif de règlement des litiges commerciaux (dit chapitre 19), un dispositif protégeant le secteur laitier au Canada et les subventions canadiennes dans le domaine culturel.

À VOIR AUSSI



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos