AFP
AFP

Algérie: le choléra, «signal d'alarme» sur le système de prévention

Algérie: le choléra, «signal d'alarme» sur le système de prévention

Photo AFP

AFP

La réapparition du choléra en Algérie est un «signal d'alarme» qui montre les carences du système de prévention et la nécessaire création d'une Agence de veille sanitaire, a estimé mercredi le président de l'Ordre des médecins algériens.

Aucun cas de choléra n'avait été recensé en Algérie depuis 1996, jusqu'à la réapparition, début août, de la maladie qui touché une centaine de personnes, dont deux sont décédées.

Le choléra ne représente qu'«une centaine de cas bien contenus, mais c'est pour nous (...) un signal d'alarme, ça veut dire que quelque part notre système de prévention est à l'arrêt», a déclaré le Dr Mohamed Bekkat Berkani à la Radio nationale.

«On aurait pu éviter aisément cette épidémie», a-t-il affirmé, réitérant son appel à la création d'une Agence de veille sanitaire, organisme chargée de la surveillance, de la prévention et de l'information des risques en matière épidémiologiques et de santé.

La création de ce type d'agence est «essentielle», a-t-il répété, regrettant que cette demande déjà formulée n'ait pas été prise en compte dans une récente loi sur la Santé.

Une Agence de veille sanitaire, «c'est une agence qui détermine la notion de risque, qui étudie toutes les situations de maladies épidémiques», et est capable de «donner la situation exacte sur tout le territoire national» et «la conduite à tenir», notamment aux autorités locales.

Les médecins ont été «surpris par la réapparition» du choléra, une «maladie parfaitement oubliée de la part des praticiens», a-t-il également avancé pour expliquer notamment pourquoi l'identification de l'épidémie, en présence de nombreux cas de diarrhées aiguës, a été tardive.

Dénonçant «l'état de saleté dans lequel se débattent nos villes et désormais nos campagnes», il a aussi pointé du doigt entre autres le manque d'engagement des autorités locales en matière d'environnement et le comportement des citoyens, qui jettent leurs ordures n'importe où, ou des agriculteurs qui irriguent avec des eaux usées.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos