AFP
Agence QMI

Sanctions américaines contre le régime syrien

Sanctions américaines contre le régime syrien

Photo Fotolia

AFP

Le département du Trésor américain a frappé de sanctions jeudi quatre individus et cinq entreprises accusés de servir d'intermédiaire entre le régime syrien et le groupe État islamique et d'approvisionner Damas en carburant et en armes.

Tous les biens et avoirs des personnes et entités sanctionnées sont par conséquent saisis tandis que les ressortissants américains ont pour interdiction de commercer avec celles-ci, a précisé le Trésor dans un communiqué.

Muhammad al-Qatirji et la Qatirji Company, l'entreprise qu'il dirige, sont accusés de servir d'intermédiaire entre le régime Assad et le groupe État islamique notamment pour fournir en mazout les territoires occupés par l'EI.

Les Américains l'accusent aussi de transporter des armes et des munitions pour le compte du régime, sous couvert d'activités d'import-export de produits alimentaires et affirment que ce trafic est supervisé par les services de renseignement syrien.

Est également sanctionné un intermédiaire basé en Syrie, Yassir Abbas, accusé par l'administration Trump d'avoir facilité les importations de carburants et d'armes en provenance d'Iran et à destination de l'armée de l'air syrien.

Le Trésor a aussi sanctionné des entreprises et individus qui opèrent en Syrie ainsi qu'au Liban et dans les Émirats pour assurer l'approvisionnement pour le compte du régime syrien en pétrole, carburant et gaz liquéfié. Il s'agit de la compagnie libanaise Abar Petroleum Service, de Sonex Investments et de Nasco Polymers ainsi que de deux individus: Adnane Al-Ali et Fadi Nasser.

Enfin, la société International Pipeline Company, basée dans les Émirats, est sanctionnée pour faciliter les paiements en provenance de Syrie, souligne le Trésor.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos