AFP
AFP

Réunion du Conseil de sécurité après le raid qui a tué 29 enfants au Yémen

Réunion du Conseil de sécurité après le raid qui a tué 29 enfants au Yémen

Des hommes creusent des tombes les unes à côté des autres en prévision de l'inhumation des jeunes victimes.Photo AFP

AFP

Dahyan | Le Conseil de sécurité de l'ONU a entamé vendredi une réunion à huis clos pour évoquer le massacre au Yémen d'au moins 29 enfants en excursion, tués dans un bus par des frappes aériennes attribuées à la coalition militaire sous commandement saoudien.

Cette alliance, qui intervient au Yémen depuis 2015 en soutien aux forces gouvernementales contre les rebelles Houthis, a consenti à ouvrir une enquête après des appels pressants de l'ONU et Washington.

Sur le marché de Dayhan, dans la province septentrionale de Saada, des restes humains ainsi que des cartables d'enfants sont toujours visibles, selon des images de l'AFP. Le bus bleu et blanc qui transportait les écoliers apparaît lui entièrement déchiqueté.

« Les écoliers m'ont parlé de ce voyage pendant deux jours. (...) Leurs mères m'ont dit qu'ils n'avaient pas fermé l'oeil de la nuit tellement ils étaient heureux de participer à cette sortie scolaire », a affirmé à l'AFP Yahya Hussein, un des enseignants.

Au moins 29 enfants âgés de moins de 15 ans ont péri jeudi dans des frappes contre leur bus sur un marché très fréquenté de Dahyan --zone contrôlée par les Houthis-- selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Quarante-huit blessés, dont 30 enfants, ont été admis dans un hôpital géré par l'organisation.

Les funérailles doivent avoir lieu « plus tard », a indiqué à l'AFP Yahya Shahem, du « ministère » de la Santé des Houthis à Saada, sans préciser de date.

Un photographe de l'AFP a vu des hommes creuser des tombes les unes à côté des autres en prévision de l'inhumation des jeunes victimes.

La coalition a annoncé « l'ouverture immédiate d'une enquête » à la suite d'informations concernant « une opération des forces de la coalition dans la province de Saada jeudi et d'un bus de passagers ayant subi des dommages collatéraux ».

« Ouvrir les yeux »

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait appelé à une « enquête rapide et indépenda te », tandis qu'un porte-parole du département d'État américain avait demandé une « enquête approfondie et transparente ».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos