TVA Nouvelles 
Agence QMI

Brésil: images-chocs d'un cas de violence conjugale mortelle

Brésil: images-chocs d'un cas de violence conjugale mortelle

TVA Nouvelles 

Une partie du Brésil est sous le choc après la diffusion d'images de vidéosurveillance montrant un homme en train de battre sa conjointe quelques minutes avant qu'elle ne soit retrouvée morte en bas de leur immeuble.

Le drame s'est noué le soir du 22 juillet dernier à Guarapuava.

Sur les images diffusées par les médias brésiliens en fin de semaine, on peut voir un homme commencer à donner des coups à sa femme dans le stationnement de leur immeuble.

La jeune femme de 29 ans, Tatiane Spitzner, tente de fuir mais est rapidement rattraper par son copain, Luis Felipe Manvailer.

L'homme de 32 ans, professeur et biologiste, la pousse de force dans un ascenseur où il continue à la rouer de coups et la projeter contre les parois de l'élévateur.

Il finit par la tirer sur le sol pour l'obliger à rentrer dans leur appartement.

Vingt minutes plus tard, la jeune avocate fait une chute mortelle de son balcon du quatrième étage.

Luis Felipe Manvailer assure qu'elle s'est suicidée. Des images le montrent cependant quelques minutes après la chute en train de récupérer le corps sans vie sur la chaussée pour le ramener chez eux.

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES

Il est aussi filmé en train de nettoyer le sang dans l'ascenseur.

Selon des médias locaux, il aurait tenté de fuir à l'arrivée de policiers qui ont ouvert une enquête pour meurtre.

Voisins qui n'interviennent pas

Ce que ne montrent pas les vidéos mais que rapportent médias et police, c'est que les voisins du couple ont pu entendre pendant plus de 15 minutes les appels à l'aide de Tatiane alors qu'elle était en train de recevoir des coups.

Personne n'est cependant intervenu.

Ce féminicide a par ailleurs relancé le débat sur la violence conjugale au Brésil où près d'un tiers des femmes affirment avoir déjà subi des violences, principalement de leurs conjoints ou ex-conjoints.

«Le Brésil doit comprendre que la plupart de ces cas sont évitables. Il est très rare qu'un meurtre soit le premier cas de violence au sein d'un couple», a expliqué la directrice de Human Rights Watch au Brésil, Maria Laura Canineu, au New York Times.

«La vidéo reflète simplement le niveau de violence que nous avons déjà documenté.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos