AFP
AFP

New York se lance dans les vélos partagés sans borne d'attache

New York se lance dans les vélos partagés sans borne d'attache

Photo d'archives

AFP

New York se lance à son tour dans les vélos en libre-service sans borne d'attache: la première métropole américaine a lancé vendredi une phase de test dans des quartiers excentrés, non desservis par le service de vélo partagé Citi Bike.

Quelque 150 vélos ont été déployés vendredi dans la péninsule des Rockaways, tout près de l'aéroport international J.F. Kennedy et très prisée l'été pour ses grandes plages de sable, a indiqué la mairie dans un communiqué.

D'ici la fin juillet, les deux sociétés retenues pour cette phase de test --Pace et Lime, une société dans laquelle ont investi Uber et Alphabet, maison-mère de Google-- devraient avoir dans cette zone quelque 400 vélos utilisables via applications sur smartphones, moyennant un dollar la demi-heure pour la plupart.

D'autres tests --avec quatre sociétés au total dont JUMP, récemment rachetée par Uber et la Chinoise Ofo-- doivent démarrer dans les semaines qui viennent à Staten Island, île reliée au reste de New York par un pont routier et un ferry mais privée de métro; puis dans un quartier universitaire du Bronx et autour des plages populaires de Coney Island, à Brooklyn.

Ces services de vélos partagés sans borne d'attache sont en pleine croissance à travers le monde, encouragés par les investissements d'Uber, son rival Lyft et d'autres sociétés développant des moyens de transport reposant sur des applications de smarphones.

Aux États-Unis, plusieurs villes dont la capitale fédérale Washington, Seattle, Dallas et Boston ont devancé New York.

L'un des principaux problèmes de ces vélos est le parking: faute de borne d'attache, les gens les garent n'importe où, ou les empilent dans les lieux les plus visités, contribuant à leur dégradation rapide.

Fin juin, moins d'un an après leur lancement à Washington, près de 50% des vélos, vandalisés ou volés, étaient devenus inutilisables, selon le Washington Post.

La mairie de New York a prévenu que l'expérience serait évaluée à l'aune «de la sécurité, de la disponibilité et de la durabilité des vélos».

Les tests se déroulent dans des zones où le service de vélos partagés Citi Bike, sur le modèle des Vélib' parisiens, est inexistant.

Citi Bike, lancé en 2013, a popularisé le vélo dans la capitale financière américaine: le service compte aujourd'hui quelque 145 000 abonnés à l'année pour 12 000 vélos et 750 bornes d'attache, concentrées à Manhattan et dans les quartiers de Queens et Brooklyn, proches de Manhattan.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos