AFP
AFP

L'auteur présumé animé par la «haine»

L'auteur présumé animé par la «haine»

Photo AFP

AFP

L'auteur présumé de l'attentat survenu en septembre à la station de métro londonienne de Parsons Green était animé par la «haine», a avancé mercredi la procureure, lors du procès de ce jeune Irakien de 18 ans à Londres.

«Ce qu'il a fait ce jour-là était un acte de colère et de haine destiné à tuer et détruire», a déclaré la procureure, Alison Morgan, devant la cour criminelle de l'Old Bailey. «C'est une question de chance s'il n'y a pas eu d'explosion complète ce jour-là», a-t-elle souligné.

L'engin explosif artisanal, qui a explosé partiellement en pleine heure de pointe le matin du 15 septembre, contenait des clous, des boulons et des couteaux, ainsi que plusieurs centaines de grammes de TATP (tripéroxyde de triacétone), un explosif instable prisé des jihadistes. Trente personnes avaient été blessées.

Ahmed Hassan Mohammed Ali, qui vivait à Sunbury, dans le Surrey (sud-ouest de Londres), est accusé de tentative de meurtre et d'usage d'un explosif susceptible de mettre en danger la vie d'autrui, des faits pour lesquels il plaide «non coupable».

Il dit avoir agi par désoeuvrement, pour attirer l'attention. Alors qu'il avait déclaré aux services de l'immigration avoir été recruté par l'organisation État islamique et «entraîné à tuer», Ahmed Hassan Mohammed Ali est revenu sur ces déclarations lors de l'audience, déclarant avoir menti afin d'obtenir l'asile au Royaume-Uni.

Selon sa tutrice de l'université Brooklands, où il étudiait le journalisme, le jeune homme avait raconté que ses parents étaient morts pendant la guerre en Irak et qu'il tenait pour responsable le Royaume-Uni, qui avait pris part au conflit. Elle avait décrit un garçon «incroyablement tourmenté, effrayé et perdu, en proie à l'ennui» et dépressif.

Pour l'accusation, il a «menti au sujet de son passé avec l'État islamique». «Vous pouvez être sûrs qu'il ne s'agissait pas d'un acte motivé par l'ennui ou le désir d'attirer l'attention», a-t-elle lancé aux jurés. «Il s'agissait de quelqu'un qui voulait tuer et provoquer des dégâts et réussir à s'échapper».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos