AFP
AFP

UE: la Belge Catherine De Bolle nommée à la tête d'Europol

UE: la Belge Catherine De Bolle nommée à la tête d'Europol

Catherine De Bolle Photo AFP

AFP

La Belge Catherine De Bolle prendra les rênes à partir du 1er mai d'Europol, l'agence européenne spécialisée dans la lutte contre la criminalité, a annoncé jeudi le Conseil de l'Union européenne, qui réunit les 28 pays membres.

C'est la première fois qu'une femme dirigera cette agence, basée à La Haye (Pays-Bas), et qui a pour principal rôle de soutenir les États membres dans leur lutte contre la grande criminalité internationale et le terrorisme.

Mme De Bolle, à la tête de la police fédérale belge, a été nommée pour quatre ans et prendra ainsi la succession de l'actuel directeur exécutif d'Europol, le Britannique Rob Wainwright.

Le nom de la commissaire belge avait été retenu en décembre dernier parmi une liste de candidats, et validé par les 28 pays de l'UE au niveau des ambassadeurs, avant de faire l'objet d'un «avis positif» d'une commission du Parlement européen.

L'officialisation de sa nomination est intervenue jeudi au niveau ministériel, à l'occasion d'une réunion à Bruxelles des ministres de l'Intérieur des 28.

Dans un tweet, le ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon a félicité Catherine De Bolle, «première femme patronne d'Europol», relevant la coïncidence d'une nomination finalisée un 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

«Permettez-moi de déclarer à quel point je me réjouis qu'une femme forte et d'expérience ait été désignée» a ce poste, a salué le commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, devant la presse.

«Ce que je vois, c'est que les femmes qui ont des responsabilités dans différentes organisations sont à l'écoute et que les gens viennent vers nous», a déclaré Mme De Bolle, dans une courte vidéo diffusée sur le réseau social Twitter par le Conseil de l'UE.

En arrivant à la tête de la police fédérale belge, elle a confié avoir «pensé que le plafond de verre était brisé, mais ce n'était pas vrai». «C'est encore souvent le cas de voir des jeunes femmes faire des choix pour leur famille et pas pour leur carrière. Il faut trouver l'équilibre et il faut les aider à trouver l'équilibre», a-t-elle plaidé.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos