AFP
AFP

Prison ferme pour une fausse victime de l'incendie

Prison ferme pour une fausse victime de l'incendie

Photo AFP

AFP

Londres | Une fausse victime de l'incendie de la tour Grenfell, qui avait prétendu avoir perdu sa femme et son fils dans le drame survenu le 14 juin 2017 à Londres, a été condamnée vendredi à une peine de 21 mois de prison.

Anh Nhu Nguyen, 53 ans, avait déclaré que sa famille avait péri dans le terrible incendie qui a coûté la vie à 71 personnes afin de toucher plus de 10 000 livres d'indemnisation.

Il avait raconté en détail comment il avait perdu de vue sa famille dans une cage d'escalier enfumée alors qu'ils s'enfuyaient. Il avait aussi prétendu avoir perdu tout ce qu'il possédait dans l'incendie et avait bénéficié d'un hébergement d'urgence.

Mais les enquêteurs, qui avaient remarqué des incohérences dans son récit, ont établi qu'il n'habitait pas dans la tour, n'avait jamais été hospitalisé après l'incendie et n'avait ni femme ni enfant.

Anh Nhu Nguyen avait plaidé coupable de fraude et de fausse déclaration en vue d'obtenir un passeport. Né au Vietnam, il utilisait jusqu'à 17 alias et avait déjà été condamné pour 56 infractions, dont des vols.

Son avocate, Keima Payton, a souligné le quotient intellectuel « étonnamment bas » de son client, selon un rapport établi par un psychologue. Selon ce rapport, l'homme souffre aussi d'un « syndrome de stress post-traumatique à long terme non traité », de dépression et d'une faible empathie.

« Malgré votre faible QI, vous saviez très bien ce que vous faisiez », lui a lancé la juge lors du procès.

« Non seulement Nguyen a pris de l'argent, un hébergement et des vêtements destinés à de véritables victimes, mais il a pris le temps et les ressources de la police au détriment de ceux qui en avaient le plus besoin », a commenté le surintendant Matt Bonner, de Scotland Yard, dans un communiqué diffusé après la décision de justice.

Il a prévenu que la police « enquêtera sur toute personne suspectée de profiter frauduleusement de l'incendie tragique de la tour Grenfell ».

Une représentante du conseil de Kensington et Chelsea, où se trouve la tour, a indiqué avoir rapporté « plusieurs cas de fraude » à la police et attendre « le résultat d'un certain nombre d'enquêtes ».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos