AFP 
AFP

La Tempête Eleanor force la fermeture de la tour Eiffel

La Tempête Eleanor force la fermeture de la tour Eiffel

Photo courtoisie

AFP 

PARIS | La tempête Eleanor, quatrième de la saison à s'abattre sur l'Europe occidentale, avec des vents soufflant jusqu'à 160 km/h, a causé plusieurs accidents mercredi, tuant une personne en France et perturbant le trafic aérien et ferroviaire.

Des vents violents et des bourrasques de pluie ont balayé l'Angleterre, l'Irlande, la Suisse, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, les côtes espagnoles et la France, où un skieur a été tué par la chute d'un arbre dans la station alpine du Morillon et 15 personnes blessées, dont quatre grièvement.

À Paris, la tour Eiffel a été fermée par mesure de sécurité à cause des fortes bourrasques.

« Nous avons constaté de fortes pluies balayant le sud du Royaume uni, accompagnées de grêle, de coups de tonnerre et d'éclairs, qui ont réveillé les gens », a rapporté Becky Mitchell, météorologiste.

Exemple de la violence des vents: deux trampolines ont été projetés dans les airs pour atterrir sur une voie ferrée dans la ville d'Aylesbury, au nord-ouest de Londres.

« C'est déjà incroyable qu'un trampoline puisse littéralement voler dans les airs jusqu'à la voie ferrée, alors deux... », s'est exclamé Mark Killick, du réseau ferroviaire anglais.

Vols annulés

En raison de rafales particulièrement intenses - jusqu'à 163 km/h relevés en Suisse romande et 147 km/h dans le nord de la France - le trafic aérien a été perturbé dans plusieurs pays.

A l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, 60% des vols ont été retardés au départ entre 07H15 et 09H00 et un tiers à l'arrivée.

« Pour Paris et Roissy, il faut remonter à 2010, à la fameuse tempête Xynthia, pour avoir des valeurs aussi fortes (...) Ca fait huit ans qu'on n'a pas eu des rafales aussi fortes en Ile-de-France », a souligné Frédéric Nathan, prévisionniste au service météorologique français, Météo-France.

Au moins 252 vols ont été annulés à l'aéroport Amsterdam-Schipol, et l'ensemble des Pays-Bas était balayé par des vents atteignant les 130 km/h. Un promeneur a été blessé dans le centre de ce pays par la chute d'un arbre.

Le trafic aérien a aussi été suspendu pendant plusieurs heures aux aéroports de Bâle-Mulhouse et Strasbourg. Une vingtaine de vols ont dû être annulés à Francfort (Allemagne) et des perturbations étaient attendues à Zürich (Suisse).

Chutes d'arbres, voitures retournées

Dans plusieurs pays, le trafic ferroviaire et routier a été touché.

En France, la circulation sur les routes départementales et nationales, ainsi que sur le réseau ferré, a été perturbée dans plusieurs régions en raison de chutes de câbles électriques, d'objets et d'arbres.

Des perturbations du trafic ferroviaire et autoroutier ont aussi été constatées en Allemagne, où une épreuve de ski de fond comptant pour la Coupe du monde a été annulée à Oberstdorf (Sud).

En Suisse, où MétéoSuisse a émis pour mercredi une alerte tempête de niveau 3 sur une échelle montant jusqu'à 5, des routes ont été préventivement fermées ou barrées à cause d'inondations, et la circulation des trains a été partiellement suspendue dans le canton d'Appenzell (nord-est).

De même, des autoroutes ont été fermées en Angleterre à cause de chutes d'arbres et de voitures retournées.

Les services météorologiques espagnols ont émis une alerte pour les côtes nord du pays. Dans les Asturies et en Galice, les vagues pourraient atteindre sept mètres et jusqu'à six mètres au Pays basque espagnol.

En Suisse, la majorité des domaines skiables ont fermé la plupart de leurs installations et en France, la station de Val-Thorens (Savoie) a fermé la partie haute de son domaine, le vent s'ajoutant à des chutes de neige exceptionnelles.

À travers ces pays, les pompiers ont multiplié les interventions, jusqu'à 3500 en France.

Des centaines de milliers de foyers ont été privés d'électricité, en particulier en France (225 000). En Irlande, l'électricité a été rétablie dans 123 000 foyers mais 27 000 en étaient encore dépourvus mercredi.

À la mi-journée en France, la tempête se dirigeait vers le sud-est. Des rafales de l'ordre de 180 voire 200 km/h étaient attendues dans l'après-midi et en soirée en Corse.

Eleanor est la quatrième tempête à toucher ces pays depuis début décembre, après Ana, Bruno et Carmen.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos