AFP
AFP

Une compagnie aérienne a «vu» le missile nord-coréen en plein vol

Une compagnie aérienne a «vu» le missile nord-coréen en plein vol

AFP

AFP

La compagnie aérienne hongkongaise Cathay Pacific a annoncé lundi qu'un de ses équipages avait aperçu ce qui semblait être le missile tiré par la Corée du Nord la semaine dernière, lors d'un vol entre Hong Kong et les États-Unis.

Pyongyang a testé mercredi un missile balistique intercontinental (ICBM) susceptible de toucher la totalité du territoire continental américain.

Dans un communiqué, Cathay explique qu'un équipage a vu ce jour là «ce qui ressemblait à la rentrée (dans l'atmosphère) du récent missile nord-coréen».

Cathay ne précise pas où se trouvait alors le vol CX893 entre Hong Kong et San Francisco. Mais, ajoute la compagnie, l'équipage a informé le contrôle aérien japonais «conformément à la procédure».

D'après Pyongyang, son missile Hwasong-15 a atteint une altitude de 4.475 kilomètres avant de s'abîmer à 950 kilomètres de son site de lancement. Il est, a-t-il assuré, capable de transporter une «ogive lourde extra-large» n'importe où sur le territoire continental des États-Unis.

Cathay a déclaré qu'elle n'envisageait pas de changer ses itinéraires de vol, soulignant que son avion était «loin de l'événement». «Nous restons en alerte», ajoute la compagnie.

Selon le quotidien South China Morning Post, le directeur général de Cathay Mark Hoey a expliqué dans un message aux employés que l'équipage avait vu le missile «exploser et se désintégrer».

Les analystes ne sont pas convaincus que le Nord maîtrise la technologie nécessaire pour assurer la survie des ogives à l'échauffement qui se produit au moment de la rentrée dans l'atmosphère depuis l'espace.

Les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord avancent à grands pas depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011, malgré les multiples sanctions de l'ONU.

La crise entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump, qui en sont aussi à se lancer des insultes personnelles, alimente les craintes de nouveau conflit plus de 60 ans après la guerre de Corée (1950-53).



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos