AFP

Une agression mortelle diffusée en direct sur Facebook

LJUBLJANA - Deux Slovènes soupçonnés d'avoir battu à mort un de leurs compatriotes en direct sur Facebook ont été placés en détention provisoire vingt-quatre heures après cette agression qui a choqué la Slovénie, a-t-on appris mercredi de source policière.

«La mise en détention des deux suspects a été décidée par le juge d'instruction au terme de leur audition», a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police, Alenka Drenik.

Les images des coups mortels infligés lundi soir à la victime de 26 ans qui gisait sur le sol, inconsciente, dans un village de l'est de ce petit pays, ont été vues 250 000 fois et ont obtenu quelque 400 «J'aime» sur Facebook.

Le jeune homme secouru par la police mardi à l'aube a succombé à ses blessures quelques heures plus tard à l'hôpital. Les deux auteurs présumés de ces violences, respectivement âgés de 20 et 29 ans, se trouvaient encore sur les lieux de l'agression où ils ont été arrêtés.

L'un est soupçonné d'avoir porté les coups tandis que le second filmait la scène retransmise en direct pendant une vingtaine de minutes.

Selon le journal slovène Dnevnik, un appel anonyme a alerté la police mais plusieurs heures ont été nécessaires pour retirer la vidéo d'internet. Pour le quotidien Slovenske Novice, la victime est «morte sous les yeux de la Slovénie».

Plusieurs scènes de violences, voire de mort en direct via l'outil de diffusion de vidéos en direct de Facebook, ont suscité ces derniers mois l'indignation et des débats sur cette forme de voyeurisme.

Début janvier, dans la banlieue de Chicago, un homme attaché et bâillonné a été insulté et frappé par quatre assaillants, une scène montrée dans une vidéo de trente minutes. En Suède, le viol d'une jeune femme diffusé sur cette application a été vu par des milliers d'internautes.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos