Agence QMI

Un Québécois arrêté pour avoir embrassé des enfants

Un Québécois arrêté pour avoir embrassé des enfants

Walter Zuk alors qu'il embrassait deux fillettes de trois ans. Capture d'écran Agence QMI

ACAPULCO - Un homme du Québec a été arrêté en pleine rue à Acapulco dimanche alors qu'il embrassait deux fillettes de trois ans, rapportent des médias mexicains.

Identifié comme étant Walter Zuk, âgé de 68 ans, l'individu a été appréhendé par des policiers après que des citoyens sur la rue eurent manifesté leur indignation.

Le procureur général de l'État de Guerrero a ouvert une enquête contre l'homme pour un cas présumé d'abus sexuel, rapporte le site Sinembargo.mx.

Une vidéo circule sur les médias sociaux où l'on voit Zuk se faire arrêter dans une rue d'Acapulco par des agents de la police fédérale mexicaine.

Le passant qui filme l'homme lui demande pourquoi il fait ce geste. Il répond que les fillettes sont ses amies et qu'elles l'aiment bien.

Agressif et s'exprimant en espagnol, Zuk est vêtu d'un short jaune sale et d'un T-shirt blanc. Il est visiblement mécontent d'être filmé ainsi.

À ses côtés apparaît un homme qui semble être le père des fillettes et qui est l'objet de reproches de la part de la personne qui filme la scène.

Manifestation

En réaction, une manifestation par des groupes de défense des droits des femmes a eu lieu lundi devant les bureaux des autorités judiciaires d'Acapulco. Les protestataires ont réclamé que Zuk reste incarcéré en attendant son éventuel procès.

«Nous avons besoin de justice pour les femmes et les fillettes», a souligné une des organisatrices, Maria de Jesus Martinez, selon ce que rapporte le site Zocalo Saltillo.

De son côté, le maire d'Acapulco, Evodius Aguirre Velázquez, a tenu à dire que le port de sa ville n'est pas un «paradis pour les pédophiles, ni pour aucun contrevenant».

Peu de détails

Un porte-parole d'Affaires mondiales Canada a confirmé au Journal de Québec qu'un ressortissant canadien avait été arrêté à Acapulco, mais qu'il ne pouvait donner plus de détails.

«Des responsables canadiens au Mexique sont en contact avec les autorités locales pour obtenir plus de renseignements et sont prêts à offrir des services consulaires» explique François Lasalle, précisant qu'il ne pouvait confirmer la province d'origine du détenu.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos