AFP

Birmanie: le chef de l'armée s'engage à soutenir la transition

Birmanie: le chef de l'armée s'engage à soutenir la transition

Min Aung Hlaing, le chef de l'armée, en compagnie de San Suu Kyi.Photo Archives / AFP

NAYPYIDAW, Birmanie - Le puissant chef de l'armée en Birmanie s'est engagé dimanche à maintenir le pays «sur la voie de la démocratie», quelques jours avant l'intronisation du gouvernement comptant Aung San Suu Kyi, et après des décennies de régime militaire.

«Je souhaite dire solennellement que la tatmadaw (armée birmane) coopérera pour apporter la prospérité à l'Union et à ses citoyens», a déclaré le général Min Aung Hlaing dans un discours aux militaires à l'occasion de la Journée des forces armées et du traditionnel défilé qui l'accompagne à Naypyidaw.

«Les deux principaux obstacles à la démocratisation sont le non-respect de l'État de droit et les insurrections armées. Cela peut générer une démocratie chaotique», a-t-il poursuivi.

«L'avancée sur la voie de la démocratie ne se fera qu'en franchissant correctement ces deux obstacles.»

Le nouveau président birman, Htin Kyaw, de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), le parti d'Aung San Suu Kyi, doit entrer en fonction mercredi dans le cadre d'une transition démocratique en cours depuis l'autodissolution de la junte en 2011.

La prix Nobel de la paix, qui n'a pu devenir présidente en raison d'une Constitution héritée de la junte, devrait devenir ministre des Affaires étrangères de la Birmanie mais dirigera dans les faits au travers du président, qui est un fidèle d'entre ses fidèles.

Il lui faudra encore composer avec les militaires, qui contrôlent encore notamment les ministères de l'Intérieur, de la Défense et des Frontières.

Le défilé de dimanche était d'ailleurs un rappel de la puissance et de la richesse de l'armée, qui a exhibé chars, missiles sol-air, véhicules blindés et hélicoptères.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos