Simon Valmary et Philippe Siuberski, avec Pauline Talagrand à Paris
AFP

Attentats de Paris: l'arrestation de Salah Abdeslam en vidéo

Simon Valmary et Philippe Siuberski, avec Pauline Talagrand à Paris

Dernière mise à jour: 18-03-2016 | 18h34

BRUXELLES -  La police belge a procédé vendredi à l'arrestation de cinq personnes à Bruxelles, dont Salah Abdeslam, un suspect-clé des attentats de Paris, a indiqué dans la soirée le bureau du procureur général.

Au cours de trois perquisitions vendredi après-midi, «Salah (Abdeslam) a été intercepté (...) Le soi-disant Mounir Ahmed Alaaj, alias Amine Choukri, a été appréhendé (...)», a détaillé un porte-parole du bureau procureur fédéral belge, Thierry Werts.

«Trois autres personnes ont été privées de liberté: les nommés Abid A., Sihane A. et Djemila M., tous membres de la famille qui hébergeait Salah», a ajouté M. Werts lors d'une conférence de presse en milieu de soirée.

À propos de Salah Abdeslam, M. Werts a précisé qu'il avait «été légèrement blessé à une jambe et emmené à l'hôpital pour être soigné». Selon plusieurs médias belges, il serait traité à l'hôpital Saint-Pierre situé à Bruxelles.

Des policiers gardaient les entrées de l'établissement et contrôlaient les entrées et les sorties, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le «soi-disant Mounir Ahmed Alaaj, alias Amine Choukri» a lui aussi été légèrement blessé et emmené à l'hôpital pour être soigné, a continué le porte-parole du bureau du procureur général.

Les trois personnes qui ont hébergé Salah Abdeslam, «seront aussi entendues par les enquêteurs et le juge décidera de leur maintien éventuel en détention», a-t-il ajouté.

Faux passeport

Mounir Ahmed Alaaj, alias Amine Choukri, «avait été contrôlé en compagnie de Salah Abdelsam à Ulm en Allemagne le 3 octobre 2015», un peu plus d'un moins avant les attaques de Paris, a précisé M. Werts.

«Lors de ce contrôle, ces empreintes avaient été relevées et elles l'ont été à nouveau ultérieurement dans la maison utilisée par le groupe terroriste à Auvelais», dans la région de Namur, qui a servi pour préparer les attentats de Paris, a-t-il dit.

«Un faux passeport syrien, au nom de Mounir Ahmed Alaaj, ainsi qu'une fausse carte d'identité belge au nom de Amine Choukri, ont été retrouvés lors de l'intervention (mardi) rue du Dries à Forest», en région bruxelloise, a-t-il souligné.

Mardi après-midi, une équipe de six enquêteurs franco-belges s'était présentée pour une perquisition de routine devant cet appartement et avait été accueillie par des tirs à l'arme automatique.

L'un des trois hommes à l'intérieur de l'appartement, Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans, a été tué par un tireur d'élite de la police. A côté de son cadavre ont été découverts «une kalachnikov, ainsi qu'un livre sur le salafisme», un drapeau de l'organisation État islamique, «11 chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions». Deux hommes avaient réussi à prendre la fuite.

Vendredi, un média a révélé que des empreintes de Salah Abdeslam avait également été retrouvées dans l'appartement de Forest. Ces révélations ont précipité l'intervention policière à Molenbeek, selon le bureau du procureur général.

Réactions politiques

«J'ai une pensée pour les victimes des attentats (...) à Paris et à Saint-Denis parce que Salah Abdeslam est directement lié à la préparation, à l'organisation et hélas la perpétration de ces attentats», a réagi le président François Hollande, lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre belge Charles Michel.

M. Hollande, qui se trouvait à Bruxelles pour un sommet européen, a dit s'attendre à ce «que les autorités belges répondront le plus favorablement possible, le plus rapidement possible» à une demande d'extradition qui ne manquera pas d'être faite par la justice française.

«C'est normal (...) que Salah soit extradé et que la justice française traite le cas», a estimé le ministre belge de l'Intérieur, Jan Jambon. 

Ce spectaculaire dénouement a montré que «tous ceux qui ont permis, organisé ou facilité» les attentats de Paris étaient «beaucoup plus nombreux que ce que nous avions pu à un moment penser», a expliqué le président français, annonçant la réunion d'un Conseil de défense à l'Élysée samedi matin.

Salah Abdeslam

Suspect-clé des sanglants attentats de Paris, Salah Abdeslam, en fuite depuis plus de quatre mois, devrait être rapidement extradé vers la France.

Surnommé «l'ennemi public numéro un» après les attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre, Salah Abdeslam, 26 ans, est un Français d'origine marocaine.

Salah Abdeslam, petit délinquant radicalisé qui n'a jamais combattu en Syrie, est soupçonné d'avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats du 13 novembre, revendiqués par l'Etat islamique.

Quelques jours avant les attentats, il avait loué des voitures et plusieurs logements en région parisienne pour le commando. 

Le soir du 13, il convoie sans doute les kamikazes du Stade de France. Il est géolocalisé dans Paris, abandonne une ceinture explosive au sud de la capitale, appelle à la rescousse deux amis bruxellois et échappe à trois barrages policiers sur la route du retour vers Bruxelles.

Aucune certitude sur son parcours après le 14 novembre lorsque des complices le déposent dans la commune bruxelloise de Schaerbeek. Selon des informations de presse, il y aurait passé trois semaines, caché dans un appartement où les enquêteurs ont retrouvé son empreinte en décembre.

Une opération d'envergure pour tenter d'appréhender Salah Abdeslam avait été montée à Molenbeek trois jours après les attentats de Paris.

C'est dans cette commune bruxelloise à forte population immigrée que plusieurs membres des commandos qui ont semé la mort à Paris ont grandi - comme Abaaoud et les frères Abdeslam, des amis d'enfance - ou séjourné.

Le frère de Salah, Brahim, fait partie du trio qui a ensanglanté plusieurs terrasses parisiennes le 13 novembre. Il s'était ensuite fait exploser devant une brasserie. Sa famille l'a inhumé jeudi dans le carré musulman d'un cimetière du nord de Bruxelles.

Aussi sur Canoe.ca


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Attentats de Paris: arrestation de Salah Abdeslam

Voir en plein écran

Vidéos

Photos