AFP

Manifestant anti-Trump: il voulait dénoncer son racisme

Manifestant anti-Trump: il voulait dénoncer son racisme

Thomas DiMassimo.Photo William Philpott / Reuters

WASHINGTON - Le manifestant qui a tenté de sauter samedi sur la scène d'une réunion de campagne de Donald Trump avait planifié son coup: son but, «envoyer un message» pour dénoncer les propos racistes du milliardaire, a-t-il affirmé lundi.

La tentative de Thomas DiMassimo, 22 ans, est l'un des épisodes qui ont fait monter la tension de la campagne présidentielle ce week-end aux États-Unis, après des échauffourées à suite de l'annulation d'un meeting de l'homme d'affaires la veille et avant une intervention policière musclée sur une manifestation anti-Trump à Kansas City.

En tentant de faire irruption sur scène à Dayton, dans l'Ohio, l'étudiant de la Wright State University a voulu «envoyer le message que nous pouvons être forts, que nous pouvons trouver notre force et que nous pouvons nous dresser contre Donald Trump et cette nouvelle vague qu'il lance» et représente «les idées violentes de la suprématie blanche», a-t-il justifié sur la chaîne CNN.

«C'est quelqu'un qui dit beaucoup de choses exagérées, qui fait des déclarations exagérées. Mais je peux voir à travers, et je vois qu'en fait c'est un lâche. Il est opportuniste et il veut détruire ce pays pour obtenir le pouvoir», a lancé Thomas DiMassimo.

Le jeune homme, qui avait été intercepté par les agents du Secret Service qui protègent Donald Trump, est désormais poursuivi pour trouble à l'ordre public. 

Il a, dans l'interview, rejeté l'accusation du milliardaire selon lequel il aurait des liens avec le groupe jihadiste État islamique.

«Je pensais que je pouvais monter sur scène et lui voler la vedette (...) et envoyer un message à toutes les personnes dans le pays qui ne se considèrent pas comme racistes, qui n'approuvent pas le type de violences que Donald Trump autorise dans ses réunions», a insisté Thomas DiMassimo.

Les rassemblements de Donald Trump sont de plus en plus émaillés d'incidents mais le candidat républicain s'est défendu de faire monter les tensions et a menacé dimanche d'envoyer ses militants aux rassemblements de Bernie Sanders.

Aussi sur Canoe.ca


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Donald Trump dans la course à la présidentielle 2016

Voir en plein écran
Previous Next

Vidéos

Photos