AFP

Obama veut nommer un nouveau juge, malgré le Sénat

Obama veut nommer un nouveau juge, malgré le Sénat

Barack Omaba. Photo Mandel Ngan / AFP

WASHINGTON - Le Sénat promet un blocage sur la Cour suprême, Barack Obama riposte: le président des États-Unis a promis mercredi de nommer «dans les semaines à venir» un juge et appelé les élus à faire leur travail en menant à bien le processus de confirmation.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a répété mardi avec force que l'assemblée n'auditionnerait aucun des candidats que choisirait le président démocrate.

«J'ai un an devant moi (...) Je vais faire mon travail», a déclaré M. Obama depuis le Bureau ovale, en réponse à ses adversaires républicains qui suggèrent d'attendre le prochain président, qui prendra ses fonctions en janvier 2017, pour désigner le juge qui remplacera le juge conservateur Antonin Scalia, décédé il y a 11 jours.

«Je vais nommer quelqu'un et laisser le peuple américain décider s'il est qualifié pour le poste et si le sénat devrait organiser une audition et un vote», a-t-il déclaré dans le Bureau ovale. «D'après ce que je vois, le calendrier sénatorial n'est pas surchargé», a-t-il ironisé.

«Le plus simple pour (les républicains) serait de céder aux voix les plus extrêmes au sein de leur parti et de ne rien faire. Mais notre travail à tous est de remplir nos devoirs constitutionnels», a-t-il encore ajouté, jugeant que la situation pourrait évoluer dans les semaines et les mois à venir dans le camp républicain.

La plus haute instance judiciaire américaine compte désormais quatre juges conservateurs et quatre juges progressistes, faisant planer le risque d'égalité sur ses prochaines décisions.

«La Constitution donne au président le pouvoir de nommer les juges de la Cour suprême. C'est un devoir que je prends au sérieux», a expliqué M. Obama dans un texte publié mercredi sur SCOTUSblog, blog consacré à la Cour suprême et écrit par des juristes et des journalistes spécialisés.

«C'est aussi l'une des décisions les plus importantes qui soit pour un président», a-t-il ajouté, soulignant que les jugements rendus par cette institution ont un impact direct sur «notre économie, notre sécurité, nos droits, nos vies quotidiennes".

Près de deux semaines après le décès du juge conservateur Antonin Scalia, M. Obama énumère les qualités que devra avoir, selon lui, son remplaçant: «Un parcours irréprochable. Un profond respect pour le rôle du système judiciaire. Une fine compréhension du monde et de la façon dont il fonctionne».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos