AFP

Les républicains du Nevada choisissent leur favori mardi

Les républicains du Nevada choisissent leur favori mardi

Les candidats républicains Ted Cruz, Donald Trump et Marco Rubio. Photo Jim Watson / AFP

Dernière mise à jour: 23-02-2016 | 15h14

LAS VEGAS - Les candidats républicains à la Maison Blanche s'affronteront dans le Nevada mardi soir, dernier test avant le «super mardi» des primaires, dans une semaine.

C'est le quatrième scrutin de la course à l'investiture républicaine après l'Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud, mais le premier dans l'ouest du pays.

La population y est différente, alors que 28 % des près de trois millions d'habitants de l'État sont d'origine hispanique, bien que le nombre de votants républicains latinos fût de 5 % en 2012, selon les sondages de sortie d'urnes.

Le Nevada est par ailleurs considéré comme un État-clé en raison de son étiquette politique indécise, sachant que son gouvernement est dominé par les républicains, mais qu'il y a plus d'électeurs démocrates.

Donald Trump, le milliardaire qui mène largement dans les sondages au niveau national, part de nouveau favori dans le scrutin de mardi, mais il reste à voir s'il connaîtra le même succès dans le Nevada qu'ailleurs, vu les propos hostiles aux immigrés, notamment mexicains, qu'il a tenus tout au long de la campagne.

Un récent sondage réalisé pour CNN indique que Donald Trump pourrait récolter jusqu'à 45 % des voix et laisser MM. Rubio (19 %) et Cruz (17 %) loin derrière.

Dans le camp démocrate, Hillary Clinton a battu son rival Bernie Sanders dans le Nevada samedi, redonnant du souffle à sa campagne.

L'éventail des candidats du «Grand Old Party» républicain s'est largement réduit depuis le début de la course à la présidentielle, passant de 17 à cinq candidats encore en lice: Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, Ben Carson et John Kasich.

«Comme un chien»

Jeb Bush est le dernier en date à avoir jeté l'éponge samedi à la suite de ses piètres résultats à la primaire de Caroline du Sud.

Rubio et Cruz, tous deux cubano-américains, espèrent tirer profit de ce forfait.

Mais Trump s'est dit persuadé que les électeurs de Bush se tourneraient vers lui. «D'après Fox News, beaucoup de gens qui ont soutenu Jeb Bush me soutiennent à présent», a ainsi tweeté le magnat de l'immobilier et ex-star de téléréalité.

Il a encore tapé sur son adversaire Ted Cruz lors d'une série de tweets mardi avant le début du scrutin, alimentant une rhétorique de plus en plus virulente dans la campagne, particulièrement chez les républicains.

«Ted Cruz brandit très haut la Bible puis ment encore et encore comme un chien», a-t-il ainsi écrit sur le réseau social.

Cruz, quant à lui, dans une veine populiste, a promis qu'il combattrait «jour et nuit pour rendre le plein contrôle du Nevada à ses (...) citoyens».

Les victoires de Trump et Clinton ce week-end leur donnent un tremplin pour la prochaine phase de la course à la Maison Blanche: le fameux «super mardi» le 1er mars, quand une douzaine d'États vont tenir simultanément des scrutins, dont le Texas sera le gros morceau.

Le scrutin ouvre mardi dans le Nevada et se tiendra entre 17 h et 21 h. Il est organisé par le parti républicain, et non par les autorités, sous la forme de «caucus», soit des rassemblements d'électeurs. Le vote se fera à bulletin secret.

Les résultats de mardi serviront à déterminer le nombre de délégués républicains qui représenteront l'État du Nevada à la convention du parti, prévue en juillet à Cleveland, où sera investi le candidat républicain à la présidentielle.

Côté démocrate, Hillary Clinton faisait campagne également sur la partie ouest du pays et a participé à trois levées de fonds autour de Los Angeles, cible en chemin de nouvelles attaques de son rival Bernie Sanders.

Dans un tweet, celui-ci a lancé: «cela fait 17 jours, 16 heures et 32 minutes qu'Hillary Clinton a dit qu'elle allait "étudier" la possibilité de diffuser ses longs discours à Wall Street».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos