AFP

Des centaines de millions de dollars de l'EI bombardées

Des centaines de millions de dollars de l'EI bombardées

Photo Reuters

WASHINGTON - Le groupe État islamique (EI) a perdu jusqu'à présent des centaines de millions de dollars dans les bombardements menés par la coalition internationale contre ses réserves d'argent liquide en Irak et en Syrie, selon un porte-parole militaire américain mercredi.

Les appareils de la coalition ont frappé dix bâtiments renfermant des réserves d'argent liquide la fin de semaine passée, selon le colonel Steven Warren, porte-parole de la campagne aérienne contre les jihadistes de l'EI par la coalition internationale emmenée par les États-Unis.

«Nous n'avons pas de chiffres précis, mais nous pensons que ça se compte en centaines de millions de dollars», a estimé le colonel Warren depuis Bagdad, interrogé sur le montant d'argent perdu par le groupe EI dans des bombardements.

Les appareils de la coalition se concentrent tout particulièrement sur les réserves d'argent de l'EI depuis plusieurs semaines afin de tarir le financement des jihadistes. Ceux-ci sont obligés d'effectuer en liquide l'essentiel de leurs transactions, qui sont illégales.

«Clairement, c'est impossible de brûler chaque billet, ils ont peut-être pu en récupérer un peu. Mais nous estimons que cette série de frappes significatives leur a porté un sérieux coup au portefeuille», a repris M. Warren.

Dans le cadre de sa stratégie visant à nuire aux finances des islamistes, la coalition a aussi attaqué des infrastructures pétrolières contrôlées par l'EI.

Le colonel Warren a souligné que les efforts de la coalition semblent payer, comme l'illustre l'annonce récente par l'EI qu'elle était contrainte de réduire les salaires de ses combattants, leurs indemnités étant parfois coupées de moitié.

«Pour nous, c'est un très bon indicateur du fait que ces frappes contre leurs capacités à générer des revenus commencent un peu à peser sur eux», a-t-il dit.

Le groupe EI se finance essentiellement grâce à la contrebande de pétrole, au pillage ou à l'extorsion des populations des régions qu'il contrôle.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos