AFP

L'UNESCO crée une force pour défendre le patrimoine culturel

L'UNESCO crée une force pour défendre le patrimoine culturel

La directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, explique la mission de cette nouvelle force opérationnelle. Photo Stefano Rellandini / AFP

ROME, Italie - L'Italie et l'Unesco ont annoncé officiellement mardi à Rome la création d'une «force opérationnelle» composée de 60 experts et carabiniers italiens, dédiée à la défense du patrimoine culturel mondial et «déjà prête» à partir sur des missions opérationnelles.

Cette «force opérationnelle», surnommée par la presse italienne «les Casques bleus de la culture», a pour mission de se rendre - dans la mesure du possible - sur tout lieu de conflits, tremblements de terre ou autres catastrophes, où le patrimoine culturel aura été gravement atteint.

Ces carabiniers, universitaires et experts devront «évaluer les risques et quantifier les dommages faits au patrimoine culturel» ou encore «fournir assistance au transfert des objets dans des lieux protégées et sécurisés», précise le ministère italien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Ces soixante personnes - 30 militaires, 30 civils - «sont déjà opérationnelles et prêtes à partir où l'Unesco décidera de les envoyer», a affirmé le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini.

Le 17 octobre dernier, au siège de l'Unesco à Paris, 53 pays ont voté en faveur de cette initiative strictement italienne.

Les carabiniers italiens en charge du patrimoine culturel sont connus dans le monde entier pour leur expertise en matière de recherche d'objets d'art dérobés.

Pour le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, cette initiative, saluée mardi à Rome par la directrice de l'Unesco, Irina Bokova, «est un exemple de collaboration et même un modèle susceptible d'être copié par d'autres pays».

La Farnesina, le ministère italien des Affaires étrangères, soutient plus de 170 missions archéologiques dans le monde.

La communauté internationale s'était particulièrement émue du sort qui pouvait être reservé au patrimoine culturel en cas d'attaques terroristes après la destruction par l'État islamique du site antique de Palmyre en Syrie.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos