AFP
AFP

Syrie: Ankara salue un «pas important»

Syrie: Ankara salue un «pas important»

Mevlut Cavusoglu.Photo Attila Kisbenedek / AFP

AFP

ISTANBUL, Turquie - La Turquie a salué vendredi l'accord conclu par les États-Unis et la Russie en vue d'une «cessation des hostilités» dans un délai d'une semaine en Syrie, estimant qu'il constitue un «pas important» sur la voie d'un règlement politique du conflit.

«La déclaration faite aujourd'hui par les membres du ISSG (Groupe international de soutien à la Syrie) est un pas important sur la route d'une solution à la crise syrienne», a estimé le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu.

«Cette déclaration souligne les questions qui bloquent le processus (de discussion) de Genève et offre une occasion de surmonter l'impasse dans laquelle est confronté le processus politique», a ajouté M. Cavusoglu sur son compte Twitter.

À l'issue de cinq heures d'intenses négociations à Munich (Allemagne), les États-Unis, la Russie et leurs principaux alliés, dont la Turquie, sont tombés d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi sur «une cessation des hostilités dans tout le pays dans un délai d'une semaine», a déclaré le chef de la diplomatie américaine John Kerry.

Ils ont également décidé un accès accru et «immédiat» de l'aide humanitaires aux civils qui fuient les combats, notamment l'offensive de l'armée syrienne, soutenue par des frappes aériennes massives russes, sur la ville d'Alep.

Le gouvernement islamo-conservateur turc soutient les groupes de rebelles «modérés» qui combattent le régime de Damas et exige le départ du président Bachar al-Assad, sa bête noir. La Turquie, qui dispose d'une frontière de plus de 900 km de long avec la Syrie, accueille en outre 2,7 millions de réfugiés syriens.

«Ce qui est désormais important, c'est de saisir cette opportunité, de stopper les frappes aériennes, de cesser de viser les civils et de fournir un accès aux humanitaires», selon le chef de la diplomatie turque.

Selon M. Kerry, les négociations intersyriennes de Genève, suspendues début février en raison de l'offensive du régime sur Alep, doivent «reprendre dès que possible».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos