AFP

Oregon: les derniers occupants du parc Malheur encerclés

Oregon: les derniers occupants du parc Malheur encerclés

Photo Jim Urquhart / Reuters

LOS ANGELES - La police fédérale américaine (FBI) est intervenue mercredi au 40e jour de l'occupation d'un parc naturel de l'Oregon et «encerclait les derniers occupants», a-t-elle indiqué.

Le FBI est «intervenu pour contenir les occupants qui restent (dans le parc national Malheur) en plaçant des agents aux barricades qui délimitent l'endroit où ils campent», selon un communiqué du FBI.

«Les négociations se poursuivent» et «aucun coup de feu n'a été tiré», ajoute-t-il.

«Cela n'a jamais été le souhait du FBI de devoir interagir avec les occupants autrement que par le dialogue et dans ce but le FBI a négocié avec patience et retenue pour parvenir à une solution pacifique», précise le communiqué.

«Il devient toutefois nécessaire d'agir pour assurer la sécurité de ceux qui se trouvent encore dans le parc, des forces de l'ordre sur place et des habitants des alentours», a commenté Greg Bretzing, agent spécial du FBI cité dans le communiqué.

Quatre manifestants armés demeurent dans le parc national Malheur, situé dans une région reculée, plus d'un mois après le début de l'occupation le 2 janvier.

Ces occupants anti-gouvernementaux, qui réclament la restitution de terres fédérales «au peuple», étaient au début une trentaine, puis leur nombre s'est peu à peu réduit.

Ils sont menés par Ammon Bundy et son frère Ryan, qui ont tous deux été arrêtés fin janvier lors d'une intervention policière sur une autoroute.

L'un des manifestants, LaVoy Finicum, est mort pendant l'opération, tué par la police alors que, selon elle, il refusait d'accéder à ses ordres et aurait approché ses mains d'une poche où se trouvait une arme chargée.

Au total, 12 personnes ont été arrêtées en liaison avec l'occupation du parc Malheur, et 16 ont été formellement inculpées, dont les quatre derniers occupants du parc: le couple Sean et Sandy Anderson, David Fry et Jeff Banta.

Une élue parlementaire du Nevada, Michele Fiore, qui soutient les Bundy, se trouvait en Oregon et négociait au téléphone avec les quatre retranchés, lors d'une conversation retransmise par internet par l'intermédiaire d'un téléphone portable.

«J'ai besoin que vous restiez en vie», affirmait Michele Fiore, une républicaine, enjoignant les occupants, très agités et criant par moments, à rester calmes.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos