AFP

Somalie: un passager de l'avion endommagé manque à l'appel

Somalie: un passager de l'avion endommagé manque à l'appel

Photo Twitter

MOGADISCIO - Un passager manque à l'appel des personnes qui se trouvaient à bord de l'avion de ligne victime mardi d'une explosion contraignant le pilote à un atterrissage d'urgence à Mogadiscio, quelques minutes après son décollage, a annoncé jeudi la compagnie aérienne Daallo.

«Tous les passagers sauf un ont débarqué sains et saufs» après le retour de l'appareil sur le tarmac de l'aéroport de la capitale somalienne, a annoncé Daallo dans un communiqué, précisant qu'«une enquête est en cours pour déterminer la cause de cette disparition».

L'explosion avait provoqué un trou d'un mètre de diamètre environ dans le fuselage de l'A321 de la compagnie Daallo, qui opère depuis Djibouti essentiellement dans la Corne de l'Afrique et dans certains pays du Golfe.

On ignorait en l'état si le passager disparu avait bien pris place à bord de l'appareil et aurait été aspiré dans le vide, ou si une éventuelle erreur sur la liste des passagers pouvait éclaircir cette disparition.

Selon des experts en aéronautique et le pilote, qui était parvenu à faire demi-tour et poser son appareil à Mogadiscio, un engin explosif est la cause la plus plausible de l'explosion. 

L'Autorité de l'aviation civile somalienne a ouvert une enquête sur l'incident. Des ingénieurs de la compagnie propriétaire de l'avion ainsi que du constructeur Airbus s'efforcent également de déterminer la cause de l'explosion.

«Cela faisait à peu près 15 minutes que l'avion était en l'air quand a eu lieu l'incident, causant un trou dans le fuselage», a précisé la compagnie.

«Deux passagers ont été légèrement blessés et ont été transportés à l'hôpital pour y être soignés», a ajouté Daallo.

Une bombe selon le pilote

Le gouvernement somalien, sans attendre les résultats de l'enquête, a indiqué qu'un problème de pressurisation devait être à l'origine de l'explosion.

Le pilote, Vladimir Vodopivec, un Serbe de 64 ans, a pourtant confié à un ami que, pour lui, l'explosion avait été causée par une «bombe», selon des propos rapportés par le quotidien serbe Blic.

L'explosion, avait-il précisé, n'a pas endommagé le système de navigation, lui permettant de ramener l'appareil à bon port.

Un expert en sécurité aérienne, Xavier Tytelman, a expliqué à l'AFP que les images de l'A321 de Daallo avaient toute l'apparence d'une explosion causée par une bombe et rappelaient un incident survenu en 1986 impliquant un Boeing 727 de l'ancienne compagnie aérienne américaine TWA au-dessus de la Grèce.

L'aéroport de Mogadiscio est devenu une forteresse depuis que s'est installée juste à côté la principale base de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), forte de 22 000 hommes et qui aide le fragile gouvernement somalien dans sa lutte contre les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda.

Chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud de la Somalie, ils contrôlent toujours de larges zones rurales, d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides - parfois jusque dans la capitale somalienne - contre les symboles gouvernementaux ou contre l'Amisom.

Jeudi après-midi, les shebab n'avaient pas diffusé de revendication concernant l'avion de la compagnie Daallo.

Aussi sur Canoe.ca


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos