AFP

Donald Trump ressort l'affaire Lewinsky contre Hillary Clinton

Donald Trump dans la course à la présidentielle 2016

Voir en plein écran
Previous Next

WASHINGTON - En 15 secondes d'images, le milliardaire américain Donald Trump a ressorti des placards jeudi Monica Lewinsky et d'autres affaires sordides en tentant de les lier à Hillary Clinton, la favorite des primaires démocrates pour la Maison-Blanche.

La vidéo, publiée sur le compte Instagram du candidat aux primaires républicaines, fait se succéder une série de photos: Bill Clinton avec Monica Lewinsky, la Une d'un tabloïd qualifiant l'ex-président de menteur, puis un cliché d'Hillary Clinton avec Anthony Weiner, un ex-élu du Congrès marié à sa proche collaboratrice Huma Abedin et qui dut démissionner après avoir envoyé des photos obscènes à des femmes sur internet. Une dernière photo montre Hillary Clinton avec le comédien Bill Cosby, aujourd'hui poursuivi pour des agressions sexuelles.

Hillary and her friends!

Une vidéo publiée par Donald J. Trump (@realdonaldtrump) le 7 Janv. 2016 à 9h19 PST

Sur toute la longueur du clip, une seule voix: celle d'Hillary Clinton déclarant que «les droits des femmes sont des droits de l'homme, et les droits de l'homme sont les droits des femmes. Une fois pour toutes, continuons à nous battre pour l'égalité et la dignité».

Un texte, apparemment ironique, conclut la vidéo dans le but de dépeindre Hillary Clinton comme une hypocrite: «Vraie défenseure des droits des femmes».

Le candidat Trump a soulevé récemment les allégations de liaisons ou accusations d'agressions sexuelles à l'encontre de Bill Clinton, qui datent pour les plus vieilles des années 1970, comme un facteur éliminatoire contre Hillary Clinton. Certaines de ces affaires n'ont été révélées que dans les années 1990, dont la plus célèbre, avec la stagiaire de la Maison Blanche Monica Lewinsky, en 1998.

Interrogé jeudi dans l'Iowa alors qu'il faisait campagne pour sa femme, Bill Clinton a refusé de répondre: «Il dit beaucoup de choses. Je n'ai pas de réponse».

«S'il gagne l'investiture républicaine, nous aurons tout le temps de parler. Ça ne m'intéresse pas de m'engager dans leur politique et de faire autre chose que d'aider Hillary», a-t-il dit à des journalistes.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos