Agence QMI

Des éleveurs armés prennent le contrôle d'un parc fédéral

Des éleveurs armés prennent le contrôle d'un parc fédéral

Photo Twitter

BURNS, Oregon - Des éleveurs en colère ont pris le contrôle d'un parc national en Oregon, samedi, parce qu'ils estiment que les terres publiques devraient être redonnées aux propriétaires de ranch.

La milice d'éleveurs rebelles occupait toujours l'édifice du Malheur National Wildlife Refuge dimanche matin, a rapporté le journal The Oregonian. Selon leur chef Ammon Bundy, plus de 100 partisans occupent le refuge. Ils sont prêts à demeurer sur les lieux «pendant des années, s'il le faut», a-t-il dit au journal local.

Des journalistes et autres témoins estiment toutefois que seulement une quinzaine de militants ont pris le contrôle de l'édifice fédéral.

Ammon Bundy et ses acolytes ont pris part samedi à une manifestation pacifique dans la ville de Burns, en appui avec deux éleveurs qui ont écopé d'une peine de prison pour avoir allumé des incendies sur des terres publiques afin d'avantager la culture sur des terres adjacentes qui leur appartiennent.

Après la manifestation, contre toute attente, la milice dirigée par Ammon Bundy s'est rendue au Malheur National Wildlife Refuge, située à 50 km au sud de Burns, et en a bloqué l'accès. Personne n'était dans le parc puisqu'il était fermé pour le temps des Fêtes.

Pas d'appui

La communauté de Burns en général et les deux éleveurs qui sont accusés d'incendie criminel n'appuient pas les actions radicales de la milice constituée en grande partie d'éleveur d'autres États.

Dans une entrevue téléphonique accordée au journal local, Ammon Bundy et son frère Ryan ont dit que leurs intentions étaient pacifiques, mais qu'ils n'hésiteront pas à avoir recours à la violence si les policiers tentent de les déloger.

«On veut que les éleveurs qui ont été expropriés puissent revenir et reprendre leurs terres, et que ce refuge faunique fédéral soit fermé à tout jamais», a dit Ryan Bundy.

Personne ne peut confirmer que les militants ont accès à des armes. Toutefois, selon «The Oregonian», certains d'entre eux ont été aperçus à Burns, quelques jours auparavant, portant des pistolets à la ceinture.

Ammon Bundy a tenté de rallier d'autres «patriotes» sur Facebook, leur demandant de venir rejoindre la milice «avec leurs armes».

Les autorités locales sont peu loquaces sur les mesures qu'elles comptent prendre pour résorber la situation. «Plusieurs corps policiers sont sollicités pour trouver des solutions, a indiqué le service de police local, dans un message à la population. Pour le moment, veuillez éviter le secteur et demeurer calmes pour nous permettre de ramener l'ordre.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos