Le conclave s'ouvrira mardi


Jules Richer

Dernière mise à jour: 08-03-2013 | 12h08

Le conclave pour élire le successeur de Benoît XVI commencera le mardi 12 mars, a annoncé le Vatican.

«La huitième congrégation générale des cardinaux a décidé que le conclave pour l'élection du pape débutera le mardi 12 mars 2013. La messe pro eligendo Pontifice sera célébrée dans la matinée dans la basilique Saint-Pierre et dans l'après-midi les cardinaux entreront en conclave», précise le communiqué du Vatican, publié vendredi.

Selon Luciano Dorotea, ancien représentant du Québec à Rome, les cardinaux prendront les jours précédents afin d'apprendre à se connaître. «Il ne faut pas appliquer le modèle des campagnes politiques, il n'y a pas de mise en candidature, a-t-il mentionné. Il y a les échanges officiels, mais aussi les échanges informels. D'ici mardi, il leur est permis de continuer leur discussion afin de faire un vote éclairé.»

Luciano Dorotea croit que les rumeurs dans les médias concernant les favoris ne veulent rien dire, à quelques jours du scrutin. Selon lui, c'est lors du premier tour du vote que les cardinaux réaliseront qui sont les vrais préférés du groupe.

«Pour l'instant, on connaît les favoris externes (médias), mais les vrais favoris, à l'interne, on ne les connaît pas, a-t-il affirmé. Il y a peut-être des gens qui ne sont pas du tout favoris dans les médias qui le deviendront à l'intérieur du conclave.»

Une fois commencé, cet événement crucial dans la vie de l'Église catholique rassemblera les 115 cardinaux dans le cadre somptueux de la chapelle Sixtine.

Les hommes d'Église seront astreints au secret le plus absolu, sous peine d'excommunication, pour faire leur choix.

Dans la chapelle, de l'équipement destiné à empêcher l'écoute électronique a même été placé sous un faux plancher. La résidence Sainte-Marthe, où demeurent les cardinaux durant le conclave en dehors des réunions, fait l'objet d'un examen minutieux afin d'y repérer d'éventuels microphones.

Deux techniciens sont spécialement chargés d'éviter les indiscrétions. Ils travaillent sous la gouverne du responsable du secret des délibérations, le cardinal Tarcisio Bertone.

Lors de la première journée, quatre votes sont prévus, deux le matin et deux l'après-midi. La majorité des deux tiers des votes est nécessaire pour désigner le candidat choisi.

M. Dorotea estime, tout comme plusieurs des analyses à Rome, que ce conclave sera long et devrait se prolonger sur près de quatre jours.

Le cas de Mgr Ouellet

Parmi les favoris, on compte l'ancien archevêque de Québec, Mgr Marc Ouellet, qui a dû faire face à la controverse cette semaine. Le nom du prélat s'est retrouvé dans la liste noire des 12 cardinaux «salopards» dressée par une organisation américaine de victimes de prêtres pédophiles, parce qu'il aurait prétendument voulu protéger des religieux déviants.

À l'archevêché de Québec, on a vigoureusement dénoncé l'attribution de ce qualificatif à Mgr Ouellet et à ses collègues.

«Quand on traite de salopards des cardinaux qui sont des pasteurs d'hommes et de femmes, c'est toute la communauté catholique qui est touchée et, je pense, toute la société aussi», a souligné le porte-parole de l'évêché, Jasmin Lemieux-Lefebvre, qui a qualifié cette affaire de «dérapage médiatique», jeudi.

Des excuses

Toutefois, l'organisation américaine de victimes de prêtres pédophiles, la SNAP, a présenté par courriel ses excuses, jeudi, pour l'utilisation de l'expression «Dirty dozen», empruntée au titre d'un film dont la traduction française est «Douze salopards».

David Clohessy, un représentant de la SNAP, a indiqué que lui et ses collègues ne pouvaient pas mesurer la portée de la traduction de cette expression dans d'autres langues.

La SNAP maintient cependant ses critiques à l'égard de Mgr Ouellet et du groupe de cardinaux, estimant qu'ils ont fait preuve de complicité envers des scandales sexuels. L'organisation américaine souhaite que les catholiques du Canada et d'ailleurs se penchent sur le comportement de Mgr Ouellet. Selon l'organisation, ce dernier a négocié une entente avec un prélat écossais, le cardinal O'Brien, qui a pris sa retraite quelques semaines avant de nier puis d'admettre avoir commis des gestes à caractère sexuel avec des séminaristes et de jeunes prêtres.

Par ailleurs, le père Frederico Lombardi, porte-parole du Vatican, a confirmé vendredi que le cardinal écossais Keith O'Brien sera officiellement absent du conclave pour des «raisons déjà connues». Le cardinal a avoué la semaine dernière avoir posé des gestes sexuels inappropriés, dont la nature n'a pas été dévoilée, mais dont on sait qu'ils ne sont pas pédophiles.

Avec la collaboration de Nicolas Lachance/Journal de Québec


Mgr Ouellet est invité à régler pour de bon l'indemnisation des victimes de prêtres

MONTRÉAL - L'Association des victimes de prêtres invite Mgr Ouellet, ainsi que l'archevêque de Québec et celui de Montréal à une rencontre afin de régler une fois pour toutes l'indemnisation des victimes. Elle propose que l'ancien juge à la Cour suprême Michel Bastarache agisse comme médiateur au dossier.

Dans une lettre ouverte envoyée vendredi, France Bédard, la présidente de l'Association a demandé à Marc Ouellet et aux deux archevêques si «vous êtes prêts à rencontrer notre association en tant que représentants et accompagnateurs de milliers de victimes dans vos diocèses».

«Aujourd'hui, il n'est plus approprié de parler de votre sympathie pour ces victimes si des gestes concrets n'accompagnent pas ces paroles», a écrit Mme Bédard, ajoutant «qu'il nous faut mettre [en] place un véritable programme d'indemnisation des victimes, afin qu'ils puissent finalement et enfin tourner la page».

La présidente de l'Association recommande l'ancien juge Michel Bastarache pour agir comme médiateur, en raison de son intervention auprès du diocèse de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, en vue de l'indemnisation des victimes de prêtres pédophiles dans cette province.

Une marche dimanche

L'Association des victimes de prêtres organise une manifestation dimanche, à Montréal, afin de dénoncer les actes des prêtres pédophiles du Québec. Des victimes du Séminaire Saint-Alphonse, là où de nombreux cas de viols ont eu lieu par le passé, seront aussi présentes, de même que des victimes des frères de Sainte-Croix.



Vidéos

Photos