Exécuté pour avoir brûlé vive son ex-compagne

Texas

Carl Blue avait été condamné à mort en 1995 Photo Texas Department of Criminal Justice / Reuters

WASHINGTON - Carl Blue, un Noir américain de 48 ans, a été exécuté jeudi soir au Texas pour avoir brûlé vive son ancienne compagne, après l'annulation de son premier procès sur fond de racisme, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires de l'État.

Carl Blue est le deuxième homme exécuté cette année aux États-Unis, le premier au Texas. Sa mort par injection létale a été prononcée à 18h56 locales, a indiqué un porte-parole des autorités pénitentiaires de cet État.

«J'ai mal agi, je paye maintenant le prix ultime, même si c'est de manière tortueuse», a-t-il dit juste avant de mourir lors d'une longue déclaration où il a invité les gens à «mettre leur vie en conformité avec le Christ».

Il avait été condamné à mort en 1995 pour le meurtre, un an plus tôt, de son ancienne amie de 38 ans, qu'il avait aspergée d'essence avant de mettre le feu et de la laisser en flammes. La jeune femme était morte 19 jours plus tard des suites de ses brûlures. Son compagnon d'alors avait été également grièvement brûlé, selon un document de justice.

La première condamnation à mort de Carl Blue avait été annulée en raison du témoignage à connotation raciste d'un expert, avant d'être confirmée lors d'une deuxième audience en 2001.

Ce père de deux enfants a toujours admis le crime, qu'il disait passionnel, non prémédité et motivé par la jalousie, et exprimait encore récemment ses remords et son amour pour la victime, selon l'organisation militant pour l'abolition de la peine de mort, Change.org.

À l'époque, il s'était rendu spontanément à la police, affirmant qu'il avait voulu faire une blague sous l'emprise de la drogue et de l'alcool.

«Je devrais passer le reste de ma vie en prison», avait-il confié mercredi au journal local The Eagle, estimant que la perpétuité serait une punition plus lourde que l'exécution. «Je ne suis pas une mauvaise personne, j'aimerais pouvoir tout effacer».

Ses avocats s'étaient appuyés sur son enfance difficile - né grand prématuré d'une adolescente de 13 ans - et sur son QI inférieur à la moyenne pour faire appel. Mais tous leurs recours avaient été rejetés, y compris devant le bureau des grâces du Texas.

Il est le 493e condamné exécuté au Texas depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976, le premier de l'année dans cet Etat, le 16e depuis l'an dernier.


Vidéos

Photos