La France demande au Canada d'en faire plus

Mali

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird. Photo Patrick Doyle / Reuters


Huguette Young

OTTAWA - La France demande au Canada d'en faire davantage pour appuyer les opérations françaises au Mali. L'ambassadeur français au Canada, Philippe Zeller, a demandé à Ottawa de prolonger la mission de l'avion de transport C-17 des forces canadiennes qui a été prêté aux forces françaises.

À la lumière des combats au Mali, les besoins en matière de transport de matériel logistique se font de plus en plus pressants, a-t-il déclaré à l'Agence QMI.

Aussi sur Canoe.ca

Le premier ministre Stephen Harper a souligné lundi qu'il mettrait un avion de transport C-17 à la disposition des forces françaises pendant une période d'une semaine, mais que cela pouvait changer selon l'évolution de la situation. Il n'est toutefois pas question que cet avion qui transportera du matériel logistique et de l'équipement lourd participe aux combats, avait-il pris soin de préciser.

Or, selon M. Zeller, «les besoins vont au-delà d'une semaine» surtout qu'environ 2500 soldats français seront bientôt déployés au Mali et qu'il faut faire des rotations logistiques à partir de la France vers Bamako, la capitale malienne.

«Nos moyens, même si ce sont ceux d'un important pays européen, sont quand même limités, a-t-il ajouté. Puis dans ce domaine sensible du transport logistique, il ne faut pas oublier qu'au-delà des premiers jours, il y a des nécessités d'entretien, de maintenance des appareils, de maintenance des équipages également.»

Selon l'ambassadeur français, même si l'appareil canadien est déjà en sol français «et qu'il commence ses premières rotations», les opérations françaises pourraient bénéficier «d'un appui prolongé de cet appareil.»
Si l'avion canadien «était retiré au bout de cinq à six jours, nous immédiatement, il faudrait qu'on trouve d'autres appareils pour compenser, a-t-il précisé. Donc, on est dans un processus ou un prolongement sera nécessaire.»
Il a présenté sa demande mercredi au gouvernement canadien lors d'une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, John Baird. L'ambassadrice du Mali et son homologue de la Côte d'Ivoire étaient également présents.

Lors d'un entretien téléphonique avec le président français François Hollande, mercredi, M. Harper a «réitéré l'engagement du Canada de collaborer avec les alliés» en vue de régler le conflit au Mali. Il n'est pas allé plus loin.

Inquiet, le ministre Baird s'est réjoui de la décision de la France de rétablir la sécurité dans le nord et de protéger l'intégrité territoriale du Mali.


Vidéos

Photos