James Holmes formellement inculpé

Fusillade

Le jeune homme avait fait irruption le 20 juillet dans un multiplexe d'Aurora et ouvert le feu sur le public d'une séance de minuit de Batman - The Dark Knight Rise, faisant 12 morts et 70 blessés, dont 58 par balle. Illustration juridique / Reuters


Jeanie Stokes

DENVER (États-Unis) - L'auteur présumé de la fusillade qui avait fait 12 morts en juillet dernier dans un cinéma d'Aurora, au Colorado, est apte à être jugé et sera formellement inculpé vendredi, a annoncé jeudi un tribunal fédéral.
Dans une décision de 61 pages, le juge William Sylvester estime qu'il y a «des raisons valables de croire» que James Holmes, 25 ans, «a commis les crimes qui lui sont reprochés» et qu'il a «l'état mental requis» pour être jugé.
Le jeune homme doit comparaître vendredi devant le tribunal pour y être formellement inculpé. Il est poursuivi pour 166 chefs d'accusation, dont meurtres et tentatives de meurtres avec préméditation.
Le jeune homme avait fait irruption le 20 juillet dans un multiplexe d'Aurora et ouvert le feu sur le public d'une séance de minuit de «Batman - The Dark Knight Rises», faisant 12 morts et 70 blessés, dont 58 par balle.
La décision du juge Sylvester fait suite à trois jours d'audiences préliminaires chargées d'émotion, pendant lesquelles l'accusation avait tenté de démontrer la violence débridée de la fusillade et son caractère prémédité.
Après la fin de l'exposé du bureau du procureur, mercredi, la défense était sensée présenter son argumentaire - et évoquer notamment la santé mentale de l'accusé - mais les avocats avaient décidé, à la surprise générale, de ne présenter aucun témoin et de clore les débats sans plaider.
Le juge avait alors ajourné les débats jusqu'à vendredi. Les avocats de la défense avaient demandé à ce que l'audience de vendredi, fixée à 9 h, soit juste une audience technique, mais le juge a rejeté la requête et décidé d'inculper formellement l'accusé.

Aucun doute

Le juge n'a par ailleurs laissé aucun doute sur la capacité mentale du tireur présumé à être jugé.
«La cour considère (...) qu'il y a des raisons valables de penser que l'accusé a l'état mental requis (...) pour commettre un meurtre avec préméditation», écrit-il dans sa décision.
Parmi les 166 chefs d'accusation qui seront signifiés vendredi à James Holmes, figurent 12 meurtres avec préméditation - pour chacune des personnes décédée sous ses balles - et des dizaines de tentatives de meurtre avec préméditation pour tous les blessés. Il sera également poursuivi pour possession d'explosifs et d'engins inflammables.
Au long des trois jours d'audiences préliminaires, des officiers de police ont raconté avec beaucoup d'émotion la violence de la fusillade, tandis que la diffusion d'appels aux urgences, passés depuis le lieu du massacre, ont témoigné de la panique et de la détresse provoquées par la fusillade.
L'accusation avait aussi montré des clichés pris avec le téléphone portable de James Holmes quelques heures avant le massacre.
Sur l'un d'entre eux, on voyait le jeune homme avec une arme, arborant une chevelure orangée et des lunettes noires. Sur une autre, on pouvait voir étalés sur un lit plusieurs objets -- vêtements, magazines -- retrouvés plus tard dans la salle de cinéma et dans l'appartement de l'accusé.
L'accusation avait affirmé que ces photos étaient une preuve supplémentaire du caractère prémédité de la fusillade.
James Holmes, présent pendant les audiences préliminaires, n'a montré aucun signe d'émotion particulier, semblant la plupart du temps étranger aux débats.
Le massacre d'Aurora a ravivé l'éternel débat sur la réglementation du port d'armes aux États-Unis, un débat qui s'est ravivé après la fusillade du 14 décembre dans une école élémentaire de Newtown, au Connecticut, où 20 enfants avaient trouvé la mort.
Jeudi, une nouvelle fusillade a fait un blessé grave dans un lycée californien, après qu'un élève eut ouvert le feu sur ses camarades.


Vidéos

Photos