Le typhon Bopha fait au moins 82 morts

Philippines - Le typhon Bopha fait au moins 82 morts

Les Philippines subissent environ 20 tempêtes ou typhons majeurs chaque année. Photo AFP


Jason Gutierrez

Dernière mise à jour: 04-12-2012 | 22h29

MANILLE- Le typhon Bopha, le plus puissant de l'année aux Philippines, a fait au moins 82 morts et 21 disparus dans l'extrême sud du pays balayé dans la nuit de mardi à mercredi par des vents violents et noyé sous des trombes d'eau, selon un nouveau bilan qui risque de s'alourdir.

Une coulée de boue a fait 49 morts à New Bataan, une ville difficile d'accès de l'île de Mindanao, tandis que 33 personnes ont péri dans diverses localités rurales de la province du Davao Oriental, a déclaré le ministre de l'Intérieur Mar Roxas à la télévision ABS-CBN.

Un précédent bilan faisait état de 52 morts et quatre disparus mais les autorités avaient prévenu que le coût humain des intempéries s'aggraverait à mesure que les secours dégageaient les accès aux régions isolées du sud de l'archipel philippin.

Le maire de New Bataan, Lorenzo Balbin, avait indiqué qu'un grand nombre de victimes, dont les corps ont été entreposés dans un immeuble de l'administration provisoirement transformé en morgue, provenaient d'un village proche où de brusques inondations ont balayé des installations de l'armée.

Mais selon le ministre, un seul soldat a été tué et aucun militaire du contingent déployé dans la ville pour participer aux opérations de sauvetage ne manque à l'appel.

Bopha a touché terre mardi à l'aube par l'est de Mindanao, avec des vents atteignant 210 km/h et de fortes pluies, emportant arbres et habitations, gonflant les cours d'eau et provoquant des glissements de terrain.

Le typhon, qui a perdu de sa force dans la nuit, poursuivait sa trajectoire en direction de la mer de Chine méridionale mais il devait dévait encore déverser d'abondantes précipitations sur l'île de Palawan (ouest).

L'armée était à pied d'oeuvre mercredi matin à New Bataan, avec l'appui d'hélicoptères et d'engins lourds, pour déblayer les monceaux d'arbres, de terre et de pierre charriés par les eaux qui ont tout emporté sur leur passage.

L'étroite passe permettant d'accéder à cette ville de petite montagne a été rendue impraticable par la chute d'arbres et de rochers, a déclaré le major général Ariel Bernardo, commandant de la 10e division d'infanterie basée à Mindanao.

«Nous espérons pouvoir faire décoller nos hélicoptères pour des missions de reconnaissance, de recherche et de sauvetage», a-t-il dit.

De nombreux habitants de Mindanao, une île d'ordinaire épargnée par les typhons et dont une grande partie de la population est musulmane, étaient encore privés d'électricité mercredi et coupés du monde.

«Trois communes côtières restent isolées», selon Corazon Malanyaon, gouverneur du Davao Oriental. «Les routes menant à ces villes sont encombrées d'arbres et de débris et le pont qui en permet l'accès s'est effondré», a-t-elle ajouté.

Selon ses informations, «95% des bâtiments du centre-ville (de Cateel) ont perdu leur toiture, y compris les hôpitaux».

Plus de 56 000 personnes ont quitté leur domicile en bord de mer, le long de cours d'eau exposés aux crues et dans des zones susceptibles de connaître des glissements de terrain, et ont trouvé refuge dans un millier d'abris publics, souvent des écoles ou des églises.

Les Philippines subissent environ 20 tempêtes ou typhons majeurs chaque année, survenant pour la plupart pendant la saison des pluies entre juin et octobre. Bopha est le 16e cette année.

En août, des inondations dues à une série de tempêtes avaient fait une centaine de morts et déplacé plus d'un million de personnes.

En 2011, 29 typhons avaient causé la mort de 1500 personnes, dont 1200 à Mindanao après le passage de la tempête tropicale Washi.



Vidéos

Photos