AFP

Feu vert du Parlement turc

Intervention militaire en Syrie - Feu vert du Parlement turc

Le vice-Premier ministre turc Besir Atalay.Photo archives / AFP

ANKARA - Le Parlement turc a adopté jeudi une motion du gouvernement turc autorisant l'armée à conduire «si nécessaire» des opérations en Syrie, mais un responsable du gouvernement a aussitôt précisé que la Turquie n'avait pas l'intention de faire la guerre à son voisin.

Le texte a été voté par 320 députés contre 129 (sur 550 sièges) à l'Assemblée nationale, réunie depuis le matin en session spéciale à huis clos.

Sitôt la séance parlementaire levée, le vice-Premier ministre turc Besir Atalay s'est empressé de préciser que le texte voté ne donnait pas mandat au gouvernement de faire la guerre à la Syrie.

«Cette motion (du gouvernement turc) n'est pas une motion pour la guerre», a dit M. Atalay devant la presse, précisant qu'elle avait une vertu «dissuasive».

Le responsable gouvernemental a ajouté que la Syrie avait présenté ses excuses à la Turquie après les tirs d'obus qui ont tué 5 civils turcs et provoqué des bombardements de représailles turques sur des positions de l'armée fidèle au président Bachar al-Assad.

«La partie syrienne admet ce qu'elle a fait et s'excuse. Ils assurent qu'une tel incident ne se répétera pas», a souligné M. Atalay.

L'autorisation parlementaire votée jeudi permet au gouvernement, pendant une période d'un an, d'ordonner des opérations armées en Syrie. «Les activités hostiles visant le territoire turc sont sur le point de devenir une attaque militaire (...) et de ce fait sont de caractère à menacer notre sécurité nationale», justifie ce texte.

La Constitution turque prévoit que toute opération militaire extérieure doit être autorisée au préalable par le Parlement.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos