AFP

Les États-Unis en désaccord avec la Russie

Guerre civile en Syrie - Les États-Unis en désaccord avec la Russie

Parler de guerre civile «joue en faveur» du président syrien Bachar al-Assad.© Archives

WASHINGTON - Les États-Unis se sont refusés jeudi à parler de début de guerre civile en Syrie, contestant l'évaluation faite par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Les propos de M. Lavrov accusant l'opposition syrienne de faire courir au pays le risque d'une «guerre civile» sont le résultat d'une «évaluation erronée», a affirmé Mark Toner, un porte-parole du département d'État.

Pour Washington, la situation est celle du «régime Assad menant une campagne de violence, d'intimidation et de répression contre des manifestants innocents». «Nous ne voyons pas cela comme une guerre civile», a insisté M. Toner.

Le ministre russe, représentant d'un gouvernement allié de longue date à la Syrie, a livré son analyse en réponse à une question sur l'attaque mercredi d'un centre des services secrets syriens à l'entrée de Damas par «l'Armée syrienne libre», une force d'opposition armée.

Selon un haut responsable américain parlant sous couvert de l'anonymat, parler de guerre civile «joue en faveur» du président syrien Bachar al-Assad, qui assimile la contestation de son régime à l'action d'un «mouvement terroriste contre le gouvernement».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos