AFP

L'hélicoptère américain abattu tombé dans un piège taliban

Afghanistan - L'hélicoptère américain abattu tombé dans un piège taliban

Un hélicoptère Chinook américain en Afghanistan.© PETER PARKS /AFP/Archives

Dernière mise à jour: 08-08-2011 | 16h56

KABOUL - L'hélicoptère américain qui s'est écrasé samedi en Afghanistan, tuant ses 38 occupants, dont 25 membres des forces spéciales américaines, a été abattu par les talibans qui ont tendu un piège aux Américains, a affirmé lundi une source gouvernementale afghane à l'AFP.

L'Otan a par ailleurs évoqué pour la première fois lundi la possibilité que l'appareil ait été touché par un tir ennemi -- comme évoqué par les autorités locales et les talibans -- tout en rappelant que son enquête était en cours.

«À ce stade, on pense que c'est un RPG», une roquette qui a frappé l'appareil, a également convenu le porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan, selon qui cela reste un «incident exceptionnel» qui ne constitue pas un tournant dans le conflit.

Ce crash, l'incident le plus meurtrier pour la coalition occidentale depuis le début du conflit afghan il y a bientôt dix ans, a porté un coup terrible aux forces spéciales américaines, placées au coeur de la stratégie américaine en Afghanistan où elles mènent chaque nuit de nombreux raids.

Le président Barack Obama a cependant promis que les États-Unis réussiraient malgré tout leur mission en Afghanistan.

«Je sais que nos troupes vont poursuivre la tâche difficile consistant à assurer la transition vers un gouvernement afghan plus fort et à s'assurer que l'Afghanistan ne soit pas un refuge pour les terroristes. Nous allons continuer et réussir», a affirmé M. Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche.

L'Otan a indiqué lundi que l'ensemble des occupants de l'hélicoptère avaient péri. Celui-ci transportait 30 Américains - 25 membres des forces spéciales et cinq membres d'équipage -, sept membres des forces spéciales afghanes et un traducteur civil, selon la force de l'Otan en Afghanistan.

Le patron des forces spéciales américaines, l'amiral Eric Olson, a confirmé la mort de 22 membres des forces spéciales de la Marine et trois de l'Air Force.

Les forces spéciales de la Marine sont des Navy Seals, dont une majorité proviendrait de la «Team 6», l'unité d'élite qui a mené l'opération contre Oussama Ben Laden, selon les médias américains.

Selon un responsable gouvernemental afghan sous le couvert de l'anonymat, l'hélicoptère est tombé dans un piège, mais il s'agit d'une pure «spéculation» selon le colonel Lapan, selon qui toute conclusion est prématurée tant que l'enquête n'aura pas été menée.

«L'hélicoptère a été abattu. Il est tombé dans un piège tendu par un chef local des talibans, Qari Tahir», a affirmé lundi à l'AFP un responsable gouvernemental afghan sous le couvert de l'anonymat.

Qari Tahir «a donné de fausses informations aux Américains, en leur disant qu'il y avait une réunion de huit insurgés talibans dans un complexe de maisons. Il savait quel itinéraire suivraient les hélicoptères et a pris position avec ses hommes de chaque côté de la vallée», a expliqué cette source, ajoutant que l'appareil avait été abattu alors qu'il arrivait sur place.

Selon cette même source, l'appareil avait été appelé en renfort par les troupes américaines qui avaient donné l'assaut au complexe et s'étaient retrouvées confrontées à une trentaine de talibans, et non huit comme l'indiquait le faux renseignement.

Insurgés

L'Otan a de son côté expliqué lundi dans un communiqué que des troupes au sol - afghanes et de la coalition -, qui venaient d'entamer une opération de recherche d'un chef taliban local, dans la vallée de Tangi, dans la province du Wardak, avaient été prises à partie par des insurgés.

«Les troupes conjointes au sol ont réclamé des forces supplémentaires (...) Ces renforts arrivaient sur la zone quand le (hélicoptère) CH-47 s'est écrasé, tuant tous ceux à bord», ajoute la force.

«Armes modernes

La source gouvernementale afghane a de son côté indiqué que l'appareil a essuyé des tirs de roquettes et «d'armes modernes» anti-aériennes, sans plus de précision.

Les talibans, qui ont affirmé dès samedi avoir abattu l'hélicoptère, ne sont pas réputés posséder de l'armement anti-aérien mais ont déjà réussi à abattre des hélicoptères grâce à des lance-roquettes anti-chars.

Services secrets pakistanais

La source gouvernementale afghane a également affirmé qu'«au moins quatre ressortissants pakistanais» dont elle pense» qu'ils appartiennent à l'ISI», les services secrets pakistanais, avaient participé à l'attaque aux côtés des insurgés. Kaboul accuse régulièrement l'ISI de soutenir les rebelles.

L'Otan a enfin annoncé qu'un autre de ses hélicoptères avait dû effectuer lundi dans l'est un «atterrissage brutal», qui n'a pas fait de blessés, et qu'une enquête était là aussi en cours sur les causes de l'incident.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos