Judith Plamondon
Agence QMI

La «Flottille pour la Liberté» lèvera l'ancre lundi en direction de Gaza

Gaza - La «Flottille pour la Liberté» lèvera l'ancre lundi en direction de Gaza

Le bateau canadien prévoit lever l’ancre, en dépit de l’interdiction du gouvernement de la Grèce qui l’empêche depuis vendredi de quitter les côtes grecques.© Reuters/ Marko Djurica


Judith Plamondon

MONTRÉAL – Comme les autres navires de la «Flottille pour la Liberté II», le bateau canadien prévoit lever l’ancre pour Gaza en fin de journée lundi, en dépit de l’interdiction du gouvernement de la Grèce, qui l’empêche depuis vendredi de quitter les côtes grecques afin d’apporter de l’aide humanitaire à Gaza.

C’est ce qu’a confirmé dimanche Lorraine Guay, membre du comité pancanadien de la «Flottille pour la Liberté II».

Les autorités grecques avaient annoncé vendredi qu’elles ne laisseraient aucun bateau partir pour Gaza, pour des raisons de sécurité. Selon Mme Guay, l’interdiction du gouvernement grec est imputable à Israël, «qui a menacé une Grèce fragile économiquement» pour qu’elle applique le blocus de Gaza jusque dans ses propres eaux territoriales.

«De quel droit empêche-t-on une flottille de naviguer en eaux internationales pour se rendre à Gaza? Les eaux internationales n’appartiennent pas à Israël», a-t-elle affirmé, en entrevue avec l’Agence QMI.

Une consigne «inattendue»

Cette consigne gouvernementale de la Grèce était plutôt inattendue, a souligné Mme Guay. «Jusqu’à tout récemment, les autorités portuaires grecques étaient très accueillantes. La Grèce est même plutôt sympathique aux revendications des Palestiniens.» Tous les bateaux de la flottille avaient d’ailleurs déjà obtenu leurs papiers d’enregistrement.

«Mais le gouvernement israélien a annoncé qu’il prendra tous les moyens possibles pour empêcher la flottille de se rendre à Gaza, une action qu’il considère comme une provocation à son blocus», a ajouté Mme Guay.

Elle assure que la Flottille pour la Liberté a le soutien de la population grecque. «Un député grec a même donné une conférence de presse pour nous signifier son appui.»

La flottille est composée d’une dizaine de bateaux à bord desquels se trouvent des militants «pacifistes, non armés et non violents» provenant notamment du Canada, des États-Unis, de l’Espagne et de la France. Selon Lorraine Guay, certains de ces bateaux transportent des médicaments, d’autres des matériaux de construction ou des fournitures scolaires; principalement des produits «non fournis par la Croix-Rouge ou par les canaux israéliens».

Le parti Québec solidaire a signifié son appui à la flottille, dimanche, dans un communiqué. «Le premier ministre grec ne doit pas plier face aux pressions du gouvernement israélien, a déclaré la co-porte-parole du parti, Émilie Guimond-Bélanger. Il est indécent qu'Israël force la Grèce à appliquer le blocus de Gaza jusque dans ses propres eaux.»

Le Quartet s’oppose à de nouvelles flottilles

Le Quartet pour le Moyen-Orient, un groupe formé des États-Unis, de la Russie, de l’Union européenne et des Nations unies, a publié un communiqué ce week-end qui appelle «tous les gouvernements concernés à user de leur influence pour décourager d’autres éventuelles flottilles» à défier le blocus maritime de Gaza imposé par Israël.

Israël a imposé un blocus sur cette petite région sous contrôle palestinien pour y empêcher le passage d’armes. Des militants, comme ceux de la Flottille pour la Liberté, estiment que ce blocus punit injustement les Palestiniens.

«Le Quatuor encourage vivement tous ceux qui souhaitent livrer des marchandises à la population de Gaza à le faire par les voies établies, de telle sorte que leurs cargaisons puissent être inspectées et transférées via les passages frontaliers terrestres établis», a affirmé le groupe de médiateurs impliqués dans le processus de paix israélo-palestinien.

Tout en soulignant que des améliorations doivent être apportées concernant ce qui est permis ou non d’entrer dans la bande de Gaza, le quatuor a tenu à souligner qu’il y avait eu récemment une «augmentation marquée de la gamme de marchandises et de matériaux envoyés vers Gaza».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos