AFP

Nouveau retard en vue pour le départ vers Gaza

Flottille internationale - Nouveau retard en vue pour le départ vers Gaza

Des activistes, à Athènes, brandissent des pancartes où l'on peut lire «Gaza libre».© AFP

ATHÈNES - Les activistes pro-palestiniens qui veulent attirer l'attention sur la situation dans la bande de Gaza ont subi un nouveau revers avec l'annonce mercredi d'une avarie sur un deuxième bateau, qui pourrait reporter le départ de leur flottille au prochain week-end.

De plus, les organisateurs ont admis qu'ils progressaient peu dans leurs tractations avec le gouvernement grec visant à obtenir pour cette flottille internationale l'autorisation d'appareiller du port du Pirée, près d'Athènes.

«Le bateau irlandais a un problème avec son hélice, nous ne savons pas encore à quel point c'est grave, mais nous pensons qu'elle pourrait avoir été sabotée», a déclaré la militante française Claude Léostic, coordinatrice de la flottille.

Dix navires au total doivent quitter le port du Pirée. L'avarie sur le bateau irlandais Saoirse survient après l'annonce, lundi, de la perte de l'hélice du Juliano, bateau qui transporte des activistes suédois, norvégiens et grecs.

Selon Mme Léostic, le Juliano ne sera pas réparé avant samedi au plus tôt. «Et même s'il est réparé, c'est le moindre de nos soucis. Nous n'avons tout simplement pas la permission des Grecs de quitter le port», a-t-elle déclaré. Selon elle, seuls le bateau espagnol et l'un des bateaux français ont l'autorisation d'appareiller.

Les organisateurs ont par ailleurs indiqué que le navire américain, le Audacity of Hope, avait des problèmes d'assurance et ont attribué les difficultés qu'il rencontre au gouvernement américain, qui selon eux «exerce une forte pression sur la Grèce» pour qu'elle l'empêche de partir.

Réduits à l'attente, certains activistes envisagent de manifestater dans les rues pour protester contre les retards subis par leur flottille. D'autres pensent que les problèmes administratifs et techniques pourraient signifier que la flottille «ne partira jamais».

Des activistes, à Athènes, brandissent des pancartes où l'on peut lire «Gaza, libre!».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos