Roland Lloyd Parry
AFP

«Qui est Juif?»

La préoccupation des Français sur Internet - «Qui est Juif?»

Les partisans de Dominique Strauss-Kahn, qui pourrait se présenter à l'élection présidentielle de 2012, en France, ont implicitement accusé d'antisémitisme ses détracteurs.© AFP


Roland Lloyd Parry

PARIS - Qui est juif? C'est la question que se posent le plus souvent les internautes français, selon l'outil qui permet de connaître les demandes de recherches les plus fréquentes sur Google ou Yahoo, révélant les obsessions d'un pays marqué par une relation ambiguë avec l'antisémitisme.

Cette fonction des plus utilisés des moteurs de recherche, le complètement automatique, est destinée à faire gagner du temps en proposant par exemple aux internautes qui tapent le mot «voiture» de rechercher «voiture d'occasion» ou «voiture neuve».

Mais si l'utilisateur entre le nom d'une personnalité sur la version française de ces sites, Google.fr ou Yahoo.fr, la liste de suggestions, qui révèle quels mots les internautes associent le plus fréquemment lors de leurs recherches à ce nom, le mot «juif» ou «juive» apparaît de manière quasi-systématique dans les tout premiers choix, que l'homme politique en question soit d'origine juive ou non.

«Cette technologie peut donner des indications sur la mentalité du pays d'où viennent ces propositions de recherches. Ce n'est pas un hasard si en France plus qu'ailleurs le mot juif est associé à beaucoup de requêtes. Cela remonte à l'histoire du pays en question», estime Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l'information à l'université de Nantes et blogueur.

L'antisémitisme a une longue histoire en France, remontant bien avant l'occupation nazie et la déportation des juifs pendant la Seconde guerre mondiale, marquée notamment par l'affaire Dreyfus à la fin du XIXe siècle. Cette affaire a bouleversé la société autour du débat sur la culpabilité du capitaine Alfred Dreyfus, un officier de confession juive accusé de trahison au profit de l'Allemagne, dont l'innocence sera finalement reconnue.

La question reste d'actualité. Les partisans de Dominique Strauss-Kahn (DSK), directeur général du Fonds monétaire international qui pourrait se présenter à l'élection présidentielle de 2012 en France ont implicitement accusé d'antisémitisme ses détracteurs qui avaient jugé que DSK, qui est juif, ne représentait pas «l’image de la France».

Pour Google, si les associations proposées par le système d'auto-complètement sont jugées injurieuses, elles sont supprimées au cas pas cas.

«Nous tentons de garder une posture neutre et objective afin de refléter la diversité du contenu du web (parfois positif, parfois discutable), mais nous appliquons également une politique de suppression des données à caractère pornographique, violent ou xénophobe», indique Google dans un communiqué.

Mais l'association entre un nom et une religion n'est pas nécessairement considérée comme telle.

La curiosité française à l'égard de la judéité des personnalités ne se retrouve pas sur les versions américaine, anglaise, allemande des moteurs de recherche.

«C'est tout a fait normal que le phénomène soit plus important en France, d'une part parce qu'il y a plus de juifs, d'autre part parce qu'objectivement, c'est en France qu'il y a le plus de personnalités juives dans la vie politique», estime Jean-Yves Camus, politologue spécialisé dans l'antisémitisme.

La communauté juive en France représenterait de 600 à 700 000 personnes.

«Il y a dans toutes les sphères de la vie publique française des gens qui sont juifs ou d'origine juive, et qui en parlent. Naturellement, le public s'intéresse à la question, il cherche à en savoir davantage. Le problème, c'est que ce qu'ils trouvent sur internet est souvent du domaine de la rumeur ou de l'exagération», poursuit le chercheur.

«Il y a ainsi une multiplication de sites antisémites qui donnent une impression complètement fausse de qui est juif et de qui ne l'est pas, qui donnent des listes de personnalités et qui grossissent le phénomène», selon lui.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos