Les Français comme les Québécois

Racisme / Sondage - Les Français comme les Québécois

En France comme au Québec, le port du voile demeure la pratique religieuse la plus controversée.Photo d’archives

Fabrice De Pierrebourg et Louis Mathieu Gagné
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 02-04-2007 | 11h56

55 % des Français se disent racistes, indique un sondage commandé par leur gouvernement. Un résultat quasiment identique aux chiffres du grand sondage sur l'intolérance des Québécois publié en janvier dernier dans Le Journal de Montréal.

À l'époque, l'enquête du Journal, qui révélait que 59 % des Québécois se disaient racistes à divers degrés, avait soulevé un tollé.

Aussi sur Canoe.ca
Certains n'hésitaient pas à remettre en cause la véracité des résultats, dénonçant la méthodologie ou tentant d'y voir une incitation au racisme.

Les mêmes ravages

Or, l'enquête menée cette fois par la très sérieuse Commission nationale consultative des droits de l'homme chez nos cousins français démontre que le racisme et la xénophobie y font les mêmes ravages.

En France, le gouvernement a toutefois choisi de ranger les 25 % de répondants se disant «pas très racistes» avec le groupe des «pas racistes du tout».

Cette astuce permet d'abaisser à 30 % le pourcentage de répondants se disant racistes. Mais d'autres chiffres ne mentent pas.

Ainsi, 48 % des Français trouvent qu'il y a trop d'immigrés (contre 39 % des Québécois), et la moitié de ces répondants estiment que leur présence «pose un problème par rapport à l'emploi et au chômage».

Pire encore, plus de la moitié des Français (58 %) estiment que «certains comportements peuvent parfois justifier des réactions racistes».

Ressemblances normales

Si les ressemblances entre la France et le Québec peuvent sembler curieuses à première vue, étant donné que le Québec n'a pas de passé colonial, ni de parti politique accusant les immigrés d'être responsables de l'insécurité ou du chômage, il s'agirait en fait d'un phénomène tout à fait normal.

«Le Québec et la France évoluent dans le même contexte socio-historique», dit Fo Niemi du Centre de recherche-action sur les relations raciales.

«On nage dans les vestiges du choc entre les civilisations judéo-chrétienne et orientale, dit-il. Je suis certain qu'un sondage en Espagne ou en Angleterre donnerait les mêmes résultats.»

Pour Fo Niemi, au-delà de la sémantique et des chicanes d'interprétation des chiffres, ces deux sondages sont «alarmants» et on ne peut en ignorer les résultats.

Depuis 1990, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) mène une vaste enquête annuelle sur le racisme.

Ce sondage a été mené du 6 au 9 novembre 2006 auprès de 1026 personnes. Il a été remis il y a quelques jours au Premier ministre Dominique de Villepin.

lmgagne@journalmtl.com


Vidéos

Photos