Tous des athlètes!

Sébastien Ménard
Le Journal de Montréal

Pour assurer la réussite de ses élèves, le système finlandais leur donne une grande liberté. Dans certaines écoles, on va jusqu'à embaucher des profs privés pour se plier aux besoins des étudiants.

C'est le cas au lycée Aurajoen de Turku, qu'a fréquenté Saku Koivu. Dans cette école offrant un programme de sports-études, tous les étudiants sont des athlètes de haut niveau.

«On doit être très flexible avec eux et se plier aux exigences de leur horaire d'entraînement», explique la directrice adjointe de l'établissement, Airi Partio.

«Ce qui importe, pour nous, c'est de leur donner la chance de réussir, dit-elle. Et comme on gère nous-mêmes une bonne partie de notre budget, on a la possibilité de consacrer autant d'argent qu'on veut à des cours d'appoint.

«Il peut donc arriver que l'on décide d'embaucher des professeurs privés pour certains étudiants, afin qu'ils puissent suivre leurs cours à l'extérieur», indique Mme Partio.

L'école au salon de coiffure

Au Collège d'art culinaire, de mode et de beauté d'Helsinki, la personnalisation de l'enseignement contribue directement à la lutte au décrochage scolaire, estime la directrice du programme de coiffure, Christina Pelli.

«Pour les jeunes qui n'aiment vraiment pas venir à l'école, on a choisi d'offrir le programme directement dans un salon, explique-t-elle. Cette année, dix étudiants sont dans cette situation et ils sont beaucoup plus motivés ainsi.»

smenard@journalmtl.com


Vidéos

Photos