Agence QMI
Agence QMI

Suspecté de terrorisme, un bébé de trois mois est convoqué à l'ambassade américaine

Suspecté de terrorisme, un bébé de trois mois est convoqué à l'ambassade américaine

Photo Fotolia

Agence QMI

LONDRES - Un bébé de trois mois a été convoqué à l'ambassade des États-Unis au Royaume-Uni pour être «interrogé» sur ses liens avec le terrorisme.

Le petit Harvey Kenyon-Cairns devait prendre l'avion pour aller passer ses premières vacances en Floride quand son grand-père a mal rempli le formulaire d'autorisation électronique de voyage (ESTA), obligatoire pour les citoyens de certains pays désirant entrer aux États-Unis.

À la question «Cherchez-vous à vous engager, ou vous êtes-vous jamais engagé(e) dans des activités terroristes, d'espionnage, de sabotage, ou de génocide?» Paul Kenyon, le grand-père, a coché, pour son petit-fils, la case «oui».

Il ne s'est rendu compte de son erreur que lorsque le visa de Harvey a été refusé.

«Je n'en revenais pas qu'ils ne se soient pas rendu compte qu'il s'agissait d'une erreur de bonne foi et qu'un bébé de trois mois ne représente une menace pour personne», a-t-il expliqué au quotidien britannique «The Telegraph».

En raison de cette erreur, le petit Harvey Kenyon-Cairns a été convoqué pour être interrogé par des responsables américains à l'ambassade de Londres.

«Bébé Harvey a été un ange pendant l'entrevue et n'a pas pleuré une seule fois», a raconté le grand-père au «Telegraph».

La mésaventure a coûté cher à Paul Kenyon, un homme d'affaires de Poynton, dans le Cheshire, qui avait organisé des vacances pour sa famille dans sa villa d'Orlando, aux États-Unis. Comme l'émission du visa du bébé a été retardée, une partie de la famille s'est envolée pour les États-Unis à la date prévue, mais les autres ont dû rester quelques jours de plus au Royaume-Uni, soit jusqu'à ce que le visa de Harvey soit délivré.

Le grand-père a dû débourser l'équivalent de plus de 5000 $ CAN pour l'achat de billets d'avion supplémentaires afin de permettre à la partie de la famille restée derrière de venir rejoindre les autres à Orlando.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos