Un plan précis demandé

Pollution atmosphérique - Un plan précis demandé

Des groupes environnementaux se sont réunis mardi, devant le siège social de l'OACI.Photo Ève Lévesque / Agence QMI


Ève Lévesque

MONTRÉAL - Au moment où l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) se rencontre en conseil, des groupes environnementaux font pression pour que soit imposé auprès des compagnies aériennes un plan mondial de réductions des émissions de carbone.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF), Équiterre, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique et la Fondation David Suzuki se sont réunis mardi, pancartes en main, devant le siège social de l'OACI.

«En ce moment, les 36 délégués de l'OACI, provenant de différents pays, se rencontrent jusqu'au 21 juin, a expliqué Marie-Claude Lemieux du WWF. C'est un peu la rencontre de la dernière chance.»

Les organismes demandent à l'OACI d'établir un système global de plafonnement et d'échange des émissions de gaz à effet de serre, qu'il pourra faire adopter lors de l'Assemblée, qui aura lieu à Montréal à la fin de septembre.

Les émissions de gaz à effet de serre issues de l'aviation contribuent à près de 5 % à l'effet de serre de la planète et il s'agit de la source de pollution atmosphérique affichant la plus forte croissance dans le monde.


Vidéos

Photos