Après la tempête, le froid

La tempête qui a traversé le Québec dimanche a cédé sa place à un froid intense lundi. Les températures demeureront nettement sous la normale jusqu'à jeudi ou vendredi.

Selon Environnement Canada, le froid sera particulièrement rigoureux pendant les journées de mardi et mercredi. Dans le sud du Québec - à Montréal, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières notamment - les températures se maintiendront entre -20 et -25 degrés Celsius pendant le jour, et chuteront d'au moins cinq degrés pendant la nuit. «Les vents souffleront à environ 40 km/h, ce qui créera un refroidissement éolien très élevé, même extrême», a expliqué le météorologue André Cantin.

Le froid sera d'autant plus intense dans les régions plus au nord - Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Saguenay-Lac-Saint-Jean et Mauricie notamment - avec des températures qui pourraient descendre jusqu'à -35 degrés Celsius pendant la nuit.

Le météorologue recommande à la population d'éviter les activités extérieures prolongées durant cette vague de froid. «Avec le facteur éolien, la peau exposée à l'air froid peut geler en moins d'une minute», a dit M. Cantin.

Le mercure devrait remonter à partir de jeudi ou vendredi, mais même avec des températures légèrement plus élevées, le week-end sera très froid, estime le météorologue.

Dépannages en série

Lundi midi, CAA-Québec, disait avoir effectué près de 3000 dépannages à travers la province depuis le début de la journée. L'organisme s'est d'ailleurs préparé à un très fort achalandage pour toute la semaine.

En pareilles conditions météorologiques, CAA-Québec recommande d'utiliser un véhicule en bon état, avec une bonne batterie et un chauffe-moteur qu'on branche trois heures avant de partir.

Voyage dans le sud

Un tel froid donne aux Québécois le goût de s'envoler vers des destinations soleil. Les agences de voyages sont débordées d'appels, explique Manon Langelier de chez Laurier Du Vallon, à Québec.

«À 9h, ce matin, le téléphone sonnait allègrement. Les gens prennent beaucoup de rendez-vous pour planifier leurs vacances. Ceux qui hésitaient n'hésitent plus : ils sont décidés», a dit Mme Langelier.

Le froid ne freine pas l'ardeur des sportifs

Le froid n'a pas réussi à freiner l'ardeur des vrais passionnés de sports hivernaux qui dévalaient les pentes du Mont-Orford, en Estrie, lundi.

Alors que le mercure indiquait -25 degrés Celsius, quelques courageux avaient bravé le froid. «Les conditions sont belles. Il ne faut vraiment pas avoir peur de sortir», a dit un skieur.

«On skie dans les pistes les plus ensoleillées et dans celles qui nous font le plus travailler», a indiqué un autre sportif.

De 8h à 16h, Jacques travaille dehors aux remonte-pentes. Pour lui, il n'y a pas de quoi se plaindre. «Je suis un homme d'hiver, de grand froid. Même que lorsque je suis en congé, je vais pêcher sur la glace.»

Justement, à quelques kilomètres de là, sur le lac Memphrémagog, un groupe de jeunes hommes prenaient plaisir à taquiner le poisson. «Ça prend un petit coup de pied dans le derrière pour venir et une fois qu'on est là, on est bien!» a dit un des pêcheurs.



Vidéos

Photos