Le Canada est le premier pays à se retirer

Protocole de Kyoto - Le Canada est le premier pays à se retirer

Le ministre de l'Environnement Peter Kent.Photo Chris Roussakis / Archives / Agence QMI


Jessica Hume

OTTAWA - Le Canada a officiellement quitté le Protocole de Kyoto sur les changements climatiques.

Il y a un an, le Canada devenait le premier pays à officiellement annoncer qu'il rejetait cet accord.

En vertu du Protocole, le Canada devait réduire d'ici 2012 ses émissions de gaz à effet de serre de 6% sous le niveau de 1990.

Le ministre de l'Environnement, Peter Kent, a souligné que les États-Unis et la Chine, qui sont les deux principaux pays émetteurs d'émissions de gaz à effet de serre, n'ont jamais signé le Protocole de Kyoto.

Le chef du Parti vert, Elizabeth May, a qualifié le retrait juridique du Canada de «jour de honte».

«Les conservateurs de Harper nous offrent un faux dilemme entre protection de l'environnement et développement économique», a déclaré Mme May par voie de communiqué.

Le député conservateur de Calgary-Ouest, Rob Anders, a qualifié le Protocole de Kyoto de «terrible gaspillage de ressources».

«Le fait d'être le premier pays à nous retirer nous donne de la crédibilité. Nous sommes les premiers à dire : le roi est nu», a déclaré vendredi le député albertain.

Le député libéral Stéphane Dion, qui a joué un rôle important lors de la signature du Protocole de Kyoto par le Canada, a qualifié la journée de triste.

«Bien sûr que Kyoto n'était pas suffisant. Mais c'était le début de quelque chose de plus contraignant dans une deuxième étape.»

M. Dion était tellement un partisan du Protocole, qu'il avait surnommé son chien Kyoto.
«Je suis triste de dire que le chien se porte mieux que l'entente qui a inspiré son nom».


Vidéos

Photos