Laurent Dionne
Agence QMI

Une coalition pour une ceinture verte est créée

Montréal - Une coalition pour une ceinture verte est créée

Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l’environnement de Montréal.Photo Agence QMI / Archives


Laurent Dionne

MONTRÉAL - Chaque année, 1 % à 2 % des milieux naturels disparaîtraient dans le Grand Montréal. Face à ce chiffre alarmant, des groupes écologistes unissent leurs forces pour créer une ceinture verte dans la région.

«Montréal est l'une des dernières grandes villes canadiennes à se doter d'une ceinture verte, pourtant, le potentiel est là», a indiqué Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l'environnement de Montréal.

Au total, sept groupes écologistes et le groupe les Cowboys Fringants ont décidé de faire front commun dans ce combat, en créant le Mouvement Ceinture Verte, une coalition qui exige la création d'une trame verte et bleue à Montréal.

La métropole aurait même déjà un exemple à suivre, situé à proximité.

L'agglomération de Longueuil aurait déjà mis en place différentes mesures, avec l'appui du gouvernement provincial, grâce auxquelles 13 % du territoire et des terres agricoles sont désormais protégés.

Les mesures prises à cet endroit seraient d'ailleurs les mêmes qui devraient être considérées pour Montréal, soutient Tommy Montpetit, porte-parole des Partenaires du Parc Écologique de l'Archipel de Montréal.

«Le plan devrait être le même. On a un très bel exemple qui pourrait parfaitement s'appliquer à Montréal», a-t-il indiqué.

Quelles sont ces mesures ?

«On marque un temps d'arrêt, on se donne le temps de faire une étude valable sur notre territoire, on identifie les milieux naturels, on empêche la construction sur ceux-ci et on fait le zonage en conséquence», a-t-il précisé.

La coalition en appelle au gouvernement de Pauline Marois afin d'obtenir les ressources financières nécessaires pour réaliser leur but.

Selon les membres des différents groupes écologistes, une ceinture verte permettrait des bénéfices à plusieurs égards.

«On sait que de créer une ceinture va rapporter au plan de la biodiversité et au plan de l'environnement, mais souvent les gens ont tendance à oublier que ça va rapporter de plusieurs autres façons», a expliqué Patrick Asch, biologiste et consultant en développement durable.

Ce dernier soutient notamment que la valeur foncière dans les villes situées à proximité d'espaces verts a tendance à augmenter et qu'il y a un important réseau touristique et d'activités liées à l'environnement qu'il est possible d'exploiter.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos