Reynaldo Marquez
Le Journal de Montréal
Journal de Montréal

Expulsés de l'hôtel en 15 minutes

Reynaldo Marquez
Le Journal de Montréal

C'est la deuxième fois en une semaine que l'hôtel Holiday Inn Express, de Saint-Jean-sur- Richelieu, expulse des sinistrés pour accommoder d'autres clients, a appris le Journal.

«La direction de l'hôtel m'a à peine donné 15 petites minutes pour tout empaqueter mes affaires et partir», a confié, hier, au Journal, Judith Lacasse.

Cette résidante de Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, l'une des municipalités les plus durement touchées par la crue des eaux, a été forcée de quitter son domicile dans la foulée des récentes inondations.

En attendant de pouvoir réintégrer sa résidence, Judith Lacasse a loué une chambre au Holiday Inn Express de la rue Gadbois, au centre-ville de Saint- Jean-sur-Richelieu, à vingt minutes en voiture de chez elle.

Expulsée

Loin d'être au bout de ses peines, voilà qu'une autre tuile devait lui tomber sur la tête la semaine dernière.

«Mardi dernier, la direction de l'hôtel m'a informée que j'avais 15 minutes pour quitter les lieux parce que ma chambre avait été réservée par d'autres clients. J'ai pris toutes mes boîtes et je suis partie», explique Mme Lacasse, résignée.

Elle et son chat Méo logent désormais à la chambre 237 de l'hôtel Best Western de Brossard, à une bonne heure de route de chez elle.

«Je ne sais pas encore quand je pourrai retourner chez moi», a-t-elle ajouté.

La deuxième fois

C'est la deuxième fois, en une semaine, que le Holiday Inn a fait ce coup aux sinistrés des inondations. Hier encore, 32 familles qui logeaient dans cet hôtel ont été déplacées vers le Best Western de Brossard, au sud de Montréal.

Les victimes ont dû laisser la place aux concurrents d'un concours de Génies en herbe, organisé par une école secondaire de la région.

«Les concurrents avaient fait leurs réservations depuis plusieurs mois. Nous nous devions d'honorer nos engagements», a expliqué Mélanie Pommerleau, directrice par intérim du Holiday Inn.

«Plusieurs sinistrés semblaient bouleversés par la situation», a-t-elle admis.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos