Opération de nettoyage des rivages canadiens

Environnement - Opération de nettoyage des rivages canadiens

Plusieurs réservistes de la marine canadienne ont nettoyé les berges du canal Lachine, samedi. © Agence QMI

MONTRÉAL – Plus de 60 000 bénévoles canadiens se sont unis samedi dans le cadre du «Grand nettoyage des rivages canadiens» qui durera encore toute la semaine.

L’opération, qui en est à sa 17e édition, a lieu un peu partout au Canada. Pour l’occasion, les bénévoles se sont dirigés vers les rivages de leur localité dans le but de ramasser des déchets. L’événement était géré par le groupe environnemental WWF-Canada, avec la collaboration de l’Aquarium de Vancouver.

À Montréal, une activité de ramassage a débuté tôt en matinée le long du canal de Lachine. Une centaine de réservistes de la marine canadienne y ont pris part.

«Nous voulons ramasser toutes les ordures, autant les mégots de cigarettes que les verres vides. Nous nous rendons jusqu’aux abords des bâtiments, pour nous rendre dans les coins où les travailleurs de la Ville ne vont pas», a indiqué le sous-lieutenant Serge Abergel.

Alors que cette initiative en est à sa troisième année à Montréal, la propreté des rives ne s’améliore pas au fil des ans.

La situation n’est guère différente dans le reste du pays. L’an dernier, près de 161 000 kg de déchets ont été récupérés grâce à cette initiative. Depuis 1997, 828 000 kg ont été ramassés, sur une distance de rivage de 13 000 km. En 2009, les mégots de cigarettes se sont retrouvés en tête de liste des déchets prélevés, avec un total de 367 010.

Les emballages de nourriture et les sacs de plastique arrivent en deuxième et troisième place avec respectivement 116 000 et 74 000 unités ramassées.

«On ne peut pas dire que la situation est pire ou meilleure qu’avant. Ce qu’on remarque au niveau de la tendance par exemple, c’est le nombre de participants. Il y a en a de plus en plus à chaque année», précise le sous-lieutenant Abergel.

Si les réservistes de la marine en font partie, ils ne représentent qu’une infime proportion des participants, puisque les citoyens constituent la majorité. Plus de 17 000 sites seront nettoyés au cours des prochains jours dans plus de 24 villes.

Naissance à Vancouver

L’initiative a pris naissance dans l’Ouest canadien, pour ensuite se propager à l’échelle nationale.

«C’est parti d’une cinquantaine de personnes de l’aquarium de Vancouver et ça s’est agrandi. C’est rendu la plus grosse organisation de ce genre au monde aujourd’hui», a fait valoir le lieutenant Mathieu Leroux.

Le «Grand nettoyage des rivages canadiens» se poursuit jusqu’au 26 septembre, en visant le plus d’endroits possible où l’eau rejoint la terre.


Vidéos

Photos